jeudi,20 janvier 2022
AccueilA La UneGabon: Les Démocrates en ordre de bataille

Gabon: Les Démocrates en ordre de bataille

Ecouter cet article

Reportée l’année écoulée en raison de la pandémie du Covid-19, la rentrée politique du parti «Les Démocrates» a finalement eu lieu le samedi 27 novembre dernier à Bitam dans la province du Woleu-Ntem. Un événement qui a particulièrement été marqué par l’allocution du président de cette formation Guy Nzouba Ndama qui s’est exprimé sur la situation socioéconomique du pays sans manquer de réaffirmer la volonté de son parti à poursuivre le combat pour le changement et l’alternance. 

Si cette grande messe a été agrémentée par l’organisation de deux ateliers destinés aux militantes et militants, avec comme thématique le processus électoral au Gabon et l’appropriation des statuts du parti Les Démocrates, le clou de cette rencontre a été sans aucun doute le discours du président qui a tenu non seulement à commenter l’actualité sociopolitique du pays mais surtout décliner les grandes lignes de l’engagement de son parti. 

A cet effet, Guy Nzouba Ndama a réaffirmé l’engagement de son parti à accentuer le combat pour l’alternance. « Notre but, celui de tout parti politique ambitieux reste et demeurera avant tout de conquérir le pouvoir et de l’exercer effectivement », a-t-il martelé. Dans le même élan, l’ancien président de la l’Assemblée nationale a invité ses pairs de l’opposition à mieux s’organiser, à préparer leur destin, à dépenser leur énergie en travaillant à des propositions pour une offre politique alternative.

« Nous sommes dans un contexte où l’opposition n’est pas considérée comme un interlocuteur, mais surtout dans un contexte où un certain entourage du chef de l’État travaillerait presque à lui vendre le rêve d’un retour à l’époque du parti unique et l’illusion fantasmagorique d’un règne sans fin », a-t-il indiqué. 

Sur le plan social, le leader des Démocrates est revenu sur la crise sanitaire liée au covid-19 fustigeant la posture du gouvernement qui, par ses mesures tend à restreindre les libertés des citoyens mais aussi dégrader leur niveau de vie. Ainsi, il s’est particulièrement interrogé sur les moyens déployés dans le cadre de la gestion de cette crise. « Que sont devenus les fonds promis par le président de la République et les donateurs privés ? Pourquoi le gouvernement ne fait-t-il pas un bilan clair de l’utilisation de ces importantes sommes d’argent? Pourquoi le rapport de la mission parlementaire commis à cet effet n’est-il pas rendu public », s’est-t-il interrogé. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop