dimanche,24 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: les défis d’Edgard Mbina Kombila nouveau directeur général des hydrocarbures

Gabon: les défis d’Edgard Mbina Kombila nouveau directeur général des hydrocarbures

Ecouter cet article

Nommé à l’issue du conseil des ministres du 10 juin dernier au poste très stratégique de Directeur général des hydrocarbures (DGH), Edgard Mbina Kombila devra faire face à de nombreux défis. En tête de ces défis d’une importance capitale pour le retour à une croissance soutenue, la maîtrise du déclin de ce secteur mais également la promotion du cycle d’octroi de licences couvrant 34 blocs pétroliers en eaux profondes et ultra profondes. 

En prenant officiellement ses fonctions le 18 juin dernier, Edgard Mbina Kombila soutenait qu’une « administration dynamique doit s’arrimer à un environnement compétitif ». Et le nouveau directeur général des hydrocarbures ne croyait pas si bien dire, tant le contexte actuel marqué par une chute vertigineuse des recettes pétrolières et le déclin de cette industrie qui a longtemps été le poumon de l’économie gabonaise, révèle de nombreux défis.

En effet, désormais à la tête d’une direction au coeur de la stratégie de transformation économique tant sur la forme que dans le fond, Edgard Mbina Kombila devra notamment s’attarder à effectuer une revue de la gouvernance du secteur pétro-gazier afin d’optimiser la production des champs matures, mais également à mettre sur pied le projet de restructuration de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA) via la privatisation de l’outil productif.

Contenu dans un Plan d’accelérarion de la transformation (PAT) censé permettre à notre pays d’opérer sa transformation aussi bien structurelle qu’infrastructurelle, ces deux projets de réformes devront donc être au centre des préoccupations du nouveau DGH, tout comme la réadhésion du Gabon à l’ITIE et la mise en œuvre d’une stratégie gazière. Toute chose qui, en cas de réussite, permettra au pays d’opérer un changement de paradigme plus que nécessaire dans le contexte actuel.

Ancien de la maison, le nouveau DGH devra donc trouver le mix parfait entre la préparation de « l’après pétrole », l’accélération de nouveaux moteurs de croissance, et surtout le maintien à flots d’une industrie encore prépondérante dans le développement économique du pays. Un défi à la hauteur de celui qui entend jouer sa partition dans la mise en œuvre du PAT.

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Enami Shop