Gabon: les conclusions de la réunion technique des experts climat

Tenue à Libreville le 12 juin dernier, la réunion technique des experts climat et forêts, préparatoire à la rencontre extraordinaire des Ministres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) prévue à Abu Dhabi, a livré ses conclusions. Entre mise en œuvre d’un mécanisme de suivi de la feuille de route, et volonté de mobilisation des ressources disponibles auprès des partenaires techniques et financiers, les experts présents à cette rencontre ont présenté un éventail de recommandations.


C’est une rencontre qui avait pour principal objectif, de préparer la position commune des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Tenue à Libreville le 12 juin dernier autour d’experts venus du Burundi, du Cameroun, de la République Centrafricaine, du Congo, de la République Démocratique du Congo, du Tchad et de la République Gabonaise, cette réunion technique a posé les jalons de la rencontre prévue à Abu Dhabi.

En effet, tenue sur invitation du ministre des Affaires Étrangères dans un contexte marqué par la nécessité devenue absolue, de préserver les forêts du bassin du Congo, cette réunion technique a permis de rappeler les enjeux cruciaux. Marqué par la présence de plusieurs organisations sous-régionales à l’image de la Conférence des Ecosystèmes Forestiers Denses et Humides d’Afrique centrale (CEFDHAC), ou encore le Réseau des Organisations de la Société Civile pour l’Économie Verte en Afrique centrale (ROSCEVAC), cette réunion a permis d’élaborer une feuille de route commune.

Ainsi, au terme des échanges, les participants ont apprécié la qualité des documents présentés et les éclairages apportés. Ils ont dès lors validé l’Avant projet de la Déclaration sur la position commune dans le cadre du Sommet de l’action sur le climat, mais également le document présenté et le projet de mise en œuvre de la soumission des pays de l’Afrique centrale au Sommet de l’Action sur le climat.

Quant aux échéances à venir, les participants ont adopté l’idée de la mise en œuvre d’un mécanisme de suivi de la feuille de route placée sous la coordination et la facilitation du Secrétariat général de la CEEAC. Par ailleurs, le comité a pris l’engagement d’appuyer les Etats membres et le Secrétariat général de la CEEAC pour la mobilisation des ressources disponibles, afin de permettre aux représentants des pays membres, de participer aux concertations d’Abu Dhabi et New York.

Laissez votre commentaire