mercredi,23 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : les compétences d’ingénieur en génie civil de Bounda Balonzi attendues...

Gabon : les compétences d’ingénieur en génie civil de Bounda Balonzi attendues sur la Nationale 1

En piteux état malgré des emprunts colossaux pour sa réhabilitation, le réseau routier national en général et la Nationale 1 en particulier, l’unique voie d’accès à la capitale Libreville, demeure une problématique des plus préoccupantes. Nommé à la tête du département des Travaux publics dans le nouveau gouvernement Nkoghe Bekale, Léon Armel Bounda Balonzi ingénieur de formation et ancien directeur technique du Fonds d’entretien routier (FER) deuxième génération, devra très vite apporter des solutions pérennes et concrètes. 

Comme un poisson dans l’eau serait-on tenté de dire, au regard du parcours de cet ingénieur en génie civil de formation qui a fait ses classes dans l’administration des travaux publics.  Passé par le Fonds d’entretien routier (FER) première et deuxième générations, Léon Armel Bounda Balonzi, originaire du département de Tsamba Magotsi dans la province de la Ngounié, apparaît comme le profil idéal pour résoudre la sempiternelle question de l’amélioration du piteux réseau routier national.

Gabon Gabonmediatime Léon Bonda Balonzi
Coupée en deux les 7 et 8 décembre dernier, la Nationale 1 doit être une des priorités pour Léon Bonda Balonzi © D.R.

En effet, bien que parti de 876 km de routes bitumées en 2009 à 1630 km de routes bitumées en 2019, d’immenses efforts pour offrir aux populations un réseau routier de qualité doivent encore être consentis par le gouvernement. Celui-ci qui a pourtant multiplié les emprunts et les financements pour l’améliorer, reste encore loin du compte. Pour preuve, les images effarantes, voire effrayantes de la route Nationale 1 qui chaque semaine circulent sur la toile, soulignent les difficultés des populations de la Libreville à rallier l’intérieur du pays et celle de l’hinterland à rejoindre la capital. 

Véritable défi pour le nouveau ministre des Transports, de l’équipement, des infrastructures et de l’Habitat Léon Armel Bounda Balonzi, cette problématique qui constitue le pilier du développement de tout Etat désireux d’atteindre une croissance inclusive, sera encore en 2020 au centre des préoccupations. Avec un peu moins de 10 000 km de routes dans tout le pays, pour un peu plus de 15% bitumé, l’ingénieur en génie civil sera jugé à son œuvre. 

Gabon Gabonmediatime Léon Bonda Balonzi,
Impraticable depuis plusieurs moi les usagers s’emploient au système D © D.R.

Par ailleurs, Léon Armel Bounda Balonzi devra s’atteler à ramener à des proportions raisonnables le coût du km de route bitumée estimé aujourd’hui à plus de 568 millions de FCFA. Le nouveau membre du gouvernement devra également traiter en urgence la question de la réhabilitation de l’ensemble des voiries urbaines de Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum dans un premier temps, avant de s’attaquer au titanesque chantier de la Transgabonaise dont la présidence de la République annonçait le début des travaux pour septembre 2019, voilà bientôt 4 mois. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt