Gabon: les communicants de la Présidence à la rescousse de la communication gouvernementale

Presidence de la République © D.R

C’est sans aucun doute une révolution invisible qui s’est déroulée au terme du Conseil des ministres qui s’est tenu ce jeudi 18 juillet au palais du bord de mer de Libreville. Pour cause, l’exécutif dans l’objectif d’apporter plus d’efficacité dans la communication gouvernementale, souvent décriée pour sa nonchalance, a procédé à la nomination de plusieurs cadres qui jusqu’à récemment composaient l’équipe de communication de la présidence. 



Si ce chamboulement s’inscrit dans la volonté du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba d’apporter plus de visibilité dans l’action du gouvernement auprès des populations, de nombreux observateurs avertis considèrent le détachement des communicants de la présidence auprès de certains ministères stratégiques comme un retour à l’ordre. 

En effet, les postes de conseiller en communication dans certains ministère avaient perdu leur rôle premier et étaient désormais perçus comme des fonctions pour caser qui « petite copine » ou membre de la famille. Conséquence l’inaudibilité du gouvernement sur son action au quotidien  qui donnait l’impression que rien ne se faisait pour l’amélioration des conditions de vie des populations.  

C’est donc pour mettre de l’ordre dans cette fourmilière que le conseil des ministres a procédé à la nomination de personnes rompues à la tâche dans ce domaine. C’est le cas au ministère des finances qui voit arriver Alaric Moubouyi-Boyer conseiller du président et considéré comme le numéro 2 de la communication présidentielle.

Olivier Ongotha auparavant à la tête du pôle digital, a quant à lui été envoyé au ministère du Travail. Sans compter Evans Asseko, Guilaine Omanda ou encore Jean-Gervais Ndjimbi Ndong tous devenus conseillers en communication dans différents autres départements ministériels. 

Laissez votre commentaire