mardi,30 novembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: les clubs vent debout pour la reprise du National foot

Gabon: les clubs vent debout pour la reprise du National foot

Ecouter cet article

Ce samedi 20 novembre, les responsables de l’Association des clubs professionnels de football du Gabon (ACPFG) ont animé une conférence de presse à Libreville afin d’aborder la problématique de la nonreprise des des championnats de première et deuxième divisions de football à l’arrêt depuis plus d’un an. Occasion pour ces derniers d’exiger la reprise des activités sportives dans le pays, dont les championnats de football suspendus par l’arrêté du 4 novembre 2020.

Face à « la situation de précarité extrême et la dépression dans laquelle se trouvent de nombreux footballeurs gabonais » comme nous l’expliquait Rémy Ebanega président de l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (Anfpg), Landry Nkeyi président de l’Association des Clubs de Ligue 1 et 2 du Gabon et son bureau, ont décidé d’une seule et même voix, de tirer une fois de plus la sonnette d’alarme concernant la situation des athlètes locaux.

En effet, réunis le samedi 20 novembre dernier, l’ACPFG n’a pas manqué d’interpeller la Fédération Gabonaise de Football (Fegafoot) et le gouvernement sur le sort réservé à la fois à ce sport et à ces athlètes. Il faut dire que depuis un peu plus d’un an, correspondant à l’avènement de la Covid-19 si l’on circonscrit les difficultés de notre football à cette période, c’est le calme plat côté National Foot 1 et 2. Une situation d’autant plus problématique que, regrettent les clubs de football, aucune solution n’a été mise en place depuis lors pour reprendre les matchs comme cela se fait pourtant à travers le monde.

A l’origine d’une crise profonde et d’un mal être tout aussi profond et visible chez les footballeurs locaux, cette situation a donc été au centre de cette rencontre loin d’être anodine, puisqu’intervenant quelques jours après l’interpellation de Stéphane Nguema, Mike Doussseingui et 3 footballeurs du national foot qui ont été interpellés par les limiers au poste de gendarmerie de Bongoville dans le Haut-Ogooué. Cette situation déplorable « engendre d’énormes conséquences, puisqu’elle conduit inextricablement vers des dysfonctionnements, voire des dérèglements globaux aux plans sportif, économique et social » a déclaré Landry Nkeyi.

Pour sortir de la crise actuelle, l’ACFPG propose plusieurs pistes qui vont de la levée de l’arrêté gouvernemental interdisant la pratique des sports collectifs au Gabon, à l’annonce officielle d’une date de démarrage des championnats, en passant par la mise en place d’un protocole sanitaire afin d’encadrer les compétitions nationales. La proposition d’un calendrier de toutes les compétitions par la Fegafoot et la Linaf, la mise à disposition des clubs d’un nouveau cahier de charges et le paiement intégral du solde de la subvention de la saison sportive 2019-20. Gageons que des pourparlers soient engagés afin que cette situation qui perdure depuis plus d’un an et qui clochardise les footballeurs trouve son épilogue.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop