samedi,24 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: les chiffres abracadabrantesques de la Sogara en période de crise Covid-19

Gabon: les chiffres abracadabrantesques de la Sogara en période de crise Covid-19

Société quasiment dormante et au coeur d’un imbroglio juridico-financier avec la fusion d’avec la Société nationale des hydrocarbures (Gabon Oil Company), la Société gabonaise de raffinage vient pourtant de réaliser des chiffres de production hallucinants. Si l’on se fie aux données fournies par la dernière note de conjoncture sectorielle, l’entreprise pétrolière a traité un peu plus de 347159 tonnes métriques, soit quasiment la moitié de la production annuelle de l’exercice 2013.

Alors qu’il y a un peu plus d’un an le gouvernement justifiait la fusion Gabon Oil Company (GOC)-Société Gabonaise de Raffinage (Sogara), par la vétusté des installations de cette dernière, il semblerait que la donne ait définitivement changé. Comme le révèle la dernière note de conjoncture sectorielle élaborée par les services de la direction générale de l’économie et de la politique fiscale (Dgepf), l’activité de raffinage a enregistré des « résultats satisfaisants » à fin juin 2020.

En effet, malgré les nombreuses mesures de restriction liées à la  crise sanitaire et qui ont plombé l’ensemble des secteurs d’activités notamment le secteur pétrolier, la seule et unique raffinerie du pays aurait su tirer profit de la conjoncture avec un volume de brut traité en forte hausse de près de 43% à 347 159 tonnes métriques. Un volume qui représente quasiment la moitié de celui de l’ensemble de l’exercice 2013, qui avait été ponctué par un chiffre d’affaires établi à 528,4 milliards de FCFA.

Étonnant d’autant plus que l’exécutif justifiait la quasi fermeture de la Sogara par la vétusté de ces installations, cette production rappelle donc les années fastes de ce fleuron de l’économie gabonaise. Occasionnant une chute de près de 36% du volume des importations à 129 565 tonnes métriques, cette hausse vertigineuse n’a toutefois eu aucun impact sur le prix à la pompe, ce qui constitue pourtant la principale nécessité de disposer d’une raffinerie.

De plus, quand on sait que la production pétrolière n’a que très légèrement augmenté sur la même période, cette hausse suscite de nombreuses questions d’autant plus qu’elle n’a eu aucun impact sur le chiffre d’affaires global sur la période sous revue puisque celui-ci, se situe à 77,072 milliards de FCFA contre 81,403 milliards de FCFA à fin juin 2020. Entre questionnements et intrigue, ces chiffres laissent donc perplexe l’opinion, qui s’interroge.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt