Gabon: les championnats de football professionnels suspendus faute de financements

Les présidents de clubs autours du président de la Linaf © GMT

Réunis le 16 mars dernier, dans la commune d’Akanda, les présidents de clubs de première (D1) et de deuxième (D2) division ont décidé de suspendre les deux compétitions nationales pour absence de financements. Ces derniers, exigent le paiement par l’Etat du reliquat de la subvention 2016-2017, estimé à 3 milliards de francs CFA, ainsi que la première tranche de la subvention 2017-2018.

On s’y attendait. Les championnats nationaux de D1 et de D2 gabonais sont suspendus jusqu’à nouvel ordre, ont décidé le 16 mars dernier,  les présidents de clubs au siège de la Ligue nationale de football (Linaf) au sortir de leur conclave avec le patron de la Linaf, Brice Mbika Ndjambou.

Selon certaines sources proches du dossier, l’arrêt des championnats est consécutif au non versement par l’Etat du reliquat de la subvention 2016-2017, estimé à une somme abyssale de  3 milliards de Fcfa. Pour reprendre le chemin des terrains, les responsables de clubs réclament le versement de 500 millions de Fcfa, au titre de la première tranche de la subvention de la saison en cours (2017-2018). Une information confirmée par Landry Nguema Ndong, président de l’Association nationale des clubs d’élites.  

Cette décision non moins surprenante pourrait être préjudiciable au pays. En effet, en raison de la coupe du monde de football prévue au mois  juillet en Russie, la Fédération internationale de football association (Fifa) avait exigé aux fédérations nationales de boucler leurs compétitions domestiques  au plus tard le 5 juin.

Démarrés le 21 janvier dernier avec plusieurs mois de retard, si les choses ne rentrent pas dans l’ordre, les National-foot 1 et 2 qui se jouent en dents de scie chaque saison pourront connaître un coup d’arrêt définitif cette année. En effet,  la somme exigée par les patrons de clubs pourrait ne pas être débloquée entièrement eu égard à la situation économique que traverse le pays, indique un responsable du ministère des Sports. Affaire à suivre…