Gabon : les Bitamois ont-ils déjà tourné la page Tony Ondo Mba ?

Gabon Gabonmediatime Tony Ondo Mba Rv
Tony Ondo Mba lors de sa présentation aux populations de Bitam par le SG du PDG Éric Dodo Bounguendza en septembre 2018 © D.R

Les grandes manoeuvres seraient en cours à Bitam, chef-lieu du département du Ntem où ses adversaires politiques et même ses compagnons d’antan semblent s’activer pour récupérer la place momentanément laissée vacante par le président du Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV), Emmanuel Norbert Tony Ondo Mba. Entre démarche opportuniste, dessein inavoué et  volonté de revenir au devant de la scène, les cadres politiques de la commune de Bitam sont à pied-d’oeuvre, presque en pré-campagne, pour tourner la page d’un homme pourtant pas encore condamné et qui peut toujours, renaître de ses cendres. 


Un événement néfaste à une personne est bénéfique à une autre. Et, plus cyniquement d’une situation malheureuse pour les uns, les autres tirent parti et profit. Cette explication née de l’adage populaire « le malheur des uns fait le bonheur des autres » s’arrime parfaitement au contexte bitamois. Contexte au sein duquel certains affûtent leurs armes et peaufinent leurs plans, visant à récupérer le siège pourtant pas encore libre d’Emmanuel Tony Ondo Mba, ex ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques, accusé de détournement de fonds publics, complicité de détournement de fonds publics, concussion, blanchiment des capitaux, association de malfaiteurs et écroué en conséquence à la prison centrale dans le cadre de l’opération anticorruption dénommée « Scorpion » .   

LIRE AUSSI: Opération Scorpion : Tony Ondo Mba écroué à la prison centrale de Libreville 

A Bitam tout se passe comme si on préparait déjà le remplacement de Tony Ondo Mba par l’organisation éventuelle,  future d’une élection législative partielle. L’hebdomadaire Echos du Nord, bien informé sur la situation précise même que la « fièvre électorale s’empare de Bitam », en témoigne les agissements des cadres de Bitam, on pourrait aisément crédibiliser cette posture de nos confrères qui sont très au fait des dossiers brûlants du nord du 

Gabon. Pour preuve, le maire de Bitam, Jules Mbélé, proche parmi les proches de Tony Ondo Mba, serait le premier à s’être clairement manifesté, sortant de sa coquille, pensant certainement que de part son statut de figure de proue du Parti démocratique gabonais dans la localité, son heure de gloire était enfin arrivée.

 

LIRE AUSSI: Opération scorpion : Tony Ondo Mba, victime de torture psychologique ? 

Après avoir désavoué le président du RV, au lendemain de son interpellation, l’homme s’est empressé de lancer une opération séduction par l’organisation d’une « distribution de dons de kits alimentaires à des nombreuses familles », nous rapporte, l’hebdomadaire. Une telle initiative fait présumer les intentions de Jules Mbélé dont l’acte a semble-t-il aiguisé l’appétit des autres prétendants au trône de Bitam. Parmi les postulants, Clotaire Edou Nkoulou, ancien maire et candidat du parti Les Démocrates aux municipales de 2018 qui lui aussi, affûte sereinement sa stratégie. Selon un proche de Tony Ondo Mba, il « s’est beaucoup rapproché de René (Ndemezo, président de Démocratie Nouvelle, ndlr), son ancien mentor ces dernières semaines. Il ne sera pas exclu qu’il apparaisse au moment venu comme le candidat de Démocratie Nouvelle à cette élection », at-il signifié à Echos du Nord. Pour ce dernier « Bitam doit avancer avec d’autres hommes. Il y a en réserve dans cette ville plein de personnes qui peuvent relever ce défi », difficile de faire mieux quand on veut dévoiler ses réelles intentions.

 

LIRE AUSSI: Gabon : les SDG et le RV vont-ils prêter allégeance au PDG ? 

Dans cet imbroglio, un ancien homme fort de la localité joue des coudes. Ancien député de Bitam et ancien ministre de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogho Edzang, est lui aussi entré dans la danse, en compagnie des hommes proches de l’ancien baron du régime, René Ndemezo’o Obiang. Lui aussi, à l’instar de Jules Mbélé a organisé une distribution des kits alimentaires aux Bitamois. Dans le même temps, René Ndemezo’Obiang, le président du Conseil économique, social et Environnemental (CESE) a fait une sortie opportuniste visant à tenter un rapprochement avec le chef de l’Etat. Une sortie sans doute marquée par la volonté de voir son parti Démocratie Nouvelle retrouver les bonnes grâces du président de la République.  

Dans ce combat de coqs qui promet de chaudes empoignades, l’ancien ministre de l’Economie numérique et de la Poste, Pastor Ngoua N’neme qui a vu son aura s’étioler par l’ascension fulgurante du président du RV à Bitam, devrait lui aussi, tenter un retour au devant le scène. Le tout alors que Tony Ondo Mba (TOM) est à ce jour toujours présumé innocent et donc susceptible de faire son retour à tout moment. Comme disait un adage populaire, « En politique, il n’y a jamais d’ami ni d’ennemi permanent. Il n’y a que des intérêts permanents ». A TOM d’en faire, l’amère expérience. 

Laissez votre commentaire