lundi,30 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: les bénévoles de la Banque alimentaire exigent une prime Covid-19

Gabon: les bénévoles de la Banque alimentaire exigent une prime Covid-19

Mise en branle dès le 14 avril dernier par le membre du gouvernement Prisca Nlend Koho dont le bilan a suscité pas mal de réactions, la distribution de bons et kits alimentaires est à nouveau portée sur la place publique par les bénévoles qui ont accompagné le ministère des Solidarités nationales. Ces derniers pourtant bénévoles réclament aujourd’hui le versement de perdiems pour ce qu’ils considèrent comme un travail rendu à la Nation. 

L’aide alimentaire, une des mesures phares initiées par le président de la République  Ali Bongo Ondimba aux fins de soutenir les populations pendant le confinement total du « Grand Libreville » par la distribution des bons d’achats et les kits avait mis à contribution plusieurs volontaires qui s’étaient engagés à accompagner la ministre Prisca Nlend Koho dans le marathon qu’elle avait engagé dans les différents arrondissements des communes de Libreville, Owendo, Ntoum et Akanda. 

Alors que ces Gabonais pour la plupart s’étaient engagés sur la base du bénévolat c’estàdire sans obligation et gratuitement en s’enregistrant et signant des fiches d’adhésion, plusieurs d’entre eux réunis autour d’un collectif réclament  aujourd’hui des perdiems qui leurs seraient dus. « Nous sommes pas d’accord du traitement qui est le nôtre aujourd’hui. Jusqu’à présent, nous n’avons pas perçu nos perdiems et ça fait 1 mois que nous avons arrêté l’opération dans le cadre de la première phase », a déclaré un des bénévoles à Gabon Media Time

Pour ces volontaires, le fait d’avoir fait du « bénévolat plus de deux semaines mérite salaire » car ayant « travaillé 7 jours sur 7 jours, dans le Grand Libreville, pendant 2 mois et demi au plus fort de la crise du Coronavirus » ne constitue plus comme cela est conventionnellement admis, une activité non rétribuée et librement choisie qui s’exerce en général au sein d’une institution sans but lucratif, gratuitement et sans obligation. Les bénévoles  souhaiteraient, comme leurs « confrères de la Santé comme les militaires, percevoir des indemnités de risques ». 

Jointe au téléphone par la Rédaction de Gabon Media Tme, une source proche du  ministère des Solidarités nationales s’est dite surprise par la démarche de ces compatriotes qui étaient pourtant tous au fait de la nature de leur engagement. « Il n’a jamais été question de payer qui que ce soit, sinon ils ne sont plus bénévoles. Le ministère avait prévu de faire une surprise en remettant un bon d’achat à chaque bénévole, une promesse qui a été tenue », a expliqué un cadre du ministère. 

Pendant toute la période l’opération le ministère des Solidarités nationales s’est engagé à prendre en charge la restauration et le transport des bénévoles sur la base « d’un sandwich tous les jours et une bouteille d’eau parfois, d’un jus. C’est en tout un peu moins de 1500 sandwichs que nous avons assurés tous les matins, avec de l’eau et du carburant pour ceux qui étaient véhiculés. Nous l’avons fait deux mois durant », a poursuivi cadre du ministère en charge des Affaires sociales.

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion