mercredi,28 juillet 2021
AccueilDerniers articlesGabon: les avocats de Ballack Obame dénoncent la violation de l’Etat de...

Gabon: les avocats de Ballack Obame dénoncent la violation de l’Etat de droit par le gouvernement

Ecouter cet article

C’est à l’occasion d’une déclaration devant la presse locale et internationale ce mercredi 7 avril 2021 que Maîtres Anges Kevin Nzigou et Irénée Mezui Mba se sont indignés contre « la violation de la procédure en cours » dans le dossier de leur client Ballack Obame Mebiame. Lequel est maintenu en détention préventive alors même qu’il a été blanchi le 5 février dernier par une ordonnance de non-lieu prononcée par la juge d’instruction militaire en charge du dossier.

La justice gabonaise aurait-elle décidé d’en finir avec Ballack Obame Mebiame ? C’est la question qui taraude les esprits des proches du jeune homme interpellé aux lendemains de la tentative présumée de coup d’Etat du 07 janvier 2019. Gardé à vue puis placé sous mandat de dépôt sans cause, l’ancien leader estudiantin de l’Université Omar Bongo (UOB) payerait le lourd tribut de son amitié de longue date avec le Lieutenant Kelly Ondo, principal inculpé.

Pourtant, 2 ans après, Ballack Obame Mebiame a été totalement blanchi le 5 février 2021. En effet, en cette date, la juge d’instruction militaire en charge du dossier a prononcé une ordonnance de non-lieu en sa faveur. Non sans manquer d’exiger sa mise en liberté immédiate. Seulement, Maîtres Anges Kevin Nzigou et Irénée Mezui Mba, conseils du détenu, révèlent que le ministère public s’est particulièrement démarqué par une volonté manifeste de déjuger le verdict en vain.

« Malgré la pertinence de sa démonstration du défaut de charges contre notre client, le Procureur de la République a fait appel de la décision et la Chambre d’accusation saisie de l’appel s’est déclarée incompétente confirmant la liberté de notre client », ont-ils indiqué. Une énième victoire de Ballack Obame sur ses détracteurs qui n’était pas du goût de l’accusation. D’ailleurs, le 30 mars dernier, le ministère de la défense va faire appel de la décision rendue le 5 février. Soit en violation du délai légal prévu pour interjeter appel.

Pour les avocats de Ballack Obame Mebiame, cette cabale illégale contre leur client cache un vil dessein. « Tout ceci laisse penser que ces procédures irrégulières n’ont pour seul but que de garder en détention illégale tous les prévenus de la procédure d’autant que le principal inculpé à savoir le Lieutenant Kelly Ondo a vu ses charges diminuées », ont-ils conclu à ce propos. Ces derniers ont d’ores et déjà indiqué qu’ils ne cesseront « d’alerter et de mettre en oeuvre les mécanismes nationaux et internationaux afin que Justice soit rendue ». Vivement que la Ministre de la Justice Erlyne Antonella Ndembet épouse Damas y prête une attention particulière car l’intégrité de la Justice Gabonaise est en jeu.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )