Gabon: les assureurs à l’école du calcul et de la réévaluation des provisions techniques

Atelier sur le calcul et la réévaluation des provisions techniques © D.R

Ce lundi 28 janvier s’est ouvert dans un hotel de la place un atelier de formation organisé à l’initiative de la Fédération gabonaise des sociétés d’assurances (Fegasa). Cette rencontre a pour objectif de permettre aux professionnels des assurances de s’imprégner de l’élaboration des provisions techniques et de leurs réévaluations.

Dans le souci d’offrir aux acteurs du secteur de l’assurance les rudiments adéquats en matière d’élaboration des provisions techniques et de leurs réévaluations, la Fegasa a tenu à organiser cette rencontre qui permettra à terme d’acquérir une nouvelle expérience dans ce domaine.

Organisé grace à l’implication la Conférence interafricaine des marchés (Cima), qui a envoyé deux Commissaires Contrôleurs pour animer ce séminaire, il a pour objectif d’asseoir la maîtrise en matière de prescription des règles de prise en compte, d’évaluation et de présentation applicables aux provisions techniques des entreprises d’assurance et de réassurance suffisantes, pour le règlement intégral de leurs engagements techniques, vis- à-vis des assurés ou bénéficiaires de contrats.

Pour le président de la Fédération gabonaise des sociétés d’assurances Andrew Crépin Gwodog la tenue de cet atelier de formation cadre avec la volonté de cette organisation de renforcer les capacités techniques « et créer, au sein de vos entreprises, une expertise au service du développement du marché, en adéquation avec les objectifs de l’État ».

« Il permettra aux participants de se familiariser avec les « Méthodes réglementaires de calcul et de réévaluation des Provisions Techniques» qui impactent nos 4 résultats et permettent le règlement intégral des engagements pris par les assureurs », a-t-il souligné.

« Le bilan des compagnies d’assurances est fortement tributaire de la bonne évaluation des provisions techniques. Donc, s’ils sont bien formés sur les questions de provisions techniques, ça va forcément avoir un impact sur la performance financière des compagnies d’assurances », a quant à lui déclaré le commissaire contrôleur en chef à la Cima Ouattara Djagana.

Laissez votre commentaire