samedi,4 décembre 2021
AccueilA La UneGabon: les agents du Centre national Anti-pollution demandent la réhabilitation de la...

Gabon: les agents du Centre national Anti-pollution demandent la réhabilitation de la structure

Ecouter cet article

La décision de la Cour constitutionnelle N°015/CC du 24 mars 2020 invalidant la loi portant suppression de plusieurs services publics a eu pour effet juridique de rendre à ces services appelés à être supprimés, leur statut juridique. C’est le cas notamment du Centre National Anti-pollution (CNAP) qui à la lumière de cette invalidation demande à ce que son service soit réhabilité et avec lui tous ses agents qui avaient déjà fait l’objet par le ministre Lee White d’une injonction de libérer les locaux abritant les services de la CNAP. 

La loi n°013/2019 portant suppression de plusieurs services publics notamment le Fonds National pour le Développement du Sport, l’Agence Nationale de Promotion Artistique et Culturelle, Conseil Gabonais des Chargeurs, Bureau de Coordination du Plan Stratégique Gabon Émergent ou encore le Centre National Anti-pollution (CNAP) soumis par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale à un contrôle de constitutionnalité vient de faire l’objet d’une abrogation par la Cour Constitutionnelle. 

Une invalidation qui consacre le désaveu de la Cour constitutionnelle au Chef du gouvernement en même temps qu’il permet aux services publics concernés dans la présente loi invalidée d’être purement et simplement réhabilités. C’est la position somme toute logique des agents du Centre National Anti-pollution (CNAP), un établissement à caractère administratif et scientifique existant depuis 1976 et rattaché au ministère des Eaux et Forêts. 

La loi portant suppression de la Cnap désormais frappée d’incompatibilité il est tout à fait logique que les agents de ce service public demandent à recouvrer leurs activités et ce le plus vite possible surtout Lee White l’actuel ministre des Eaux et Forêt, de la Mer de l’Environnement, chargé du Plan climat des objectifs de développement durable et du plan d’affectation des terres, aurait entrepris des démarches visant à suspendre les act!vités desdits agents. 

« 23 agents qui composent cette structure ont tout simplement été convoqués verbalement par le cabinet du ministre lee White au cours d’une réunion présidée par le DC en présence du SG, des conseillers, DCRH et DCAF uniquement pour nous signifier de libérer les locaux abritant nos services de rester à la maison »,nous a révélé un agent de la CNAP qui a requis l’anonymat.  

Il se susurre même selon un autre agent du Centre National Anti-pollution (CNAP) que le ministre Lee White refuserait purement et simplement de faire respecter la décision de la Cour Constitutionnelle. « Plus grave, le DAF a été convoqué par le DC en présence du conseiller financier et du DCAF pour libérer dans l’immédiat la gestion des comptes CNAP logé à l’agence comptable de l’ENEF » souligne t-il.  

Lee White fait-il le white en boudant une décision constitutionnelle et en mettant en oeuvre une politique qui n’aura pour seul effet que de précariser les Gabonais? La suite de sa démarche nous le dira. 

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop