Gabon: les agents de la SNLS fixés sur leur devenir

Les agents de la SNLS en sit-in devant leur ancienne direction générale © GMT

Dans le cadre la dissolution de la Société national des logements sociaux (SNLS) par voie de fusion-absorption au profit de la Société nationale immobilière (SNI), les agents de la première citée se sont vu offrir deux options : un départ négocié avec un «exit package» ou une intégration à la SNI. Une mise au point qui permettra de lever les incertitudes relevées par le personnel de cette entreprise.



Que deviendront les 45 agents de la Société nationale des logements sociaux ? Une question à laquelle les employés de cette société ont eu la réponse lors d’une récente rencontre, à Libreville, avec la sous-commission en charge de la gestion des affaires courantes de la SNLS. Ces derniers se sont vu proposer un départ négocié avec un «exit package» ou une intégration à la Société nationale immobilière (SNI).

Cette séance de travail visait à « édifier le personnel de la SNLS sur les options envisagées pour l’aboutissement de cette procédure dans le strict respect de la législation du travail ». Décidée en conseil des ministres le 16 novembre 2018, la dissolution de la SNLS par voie de fusion-absorption au profit de la SNI, a été actée le 10 décembre de la même année par le conseil d’administration de celle-ci.

Le processus juridique devant aboutir à cette fusion-absorption est assuré par une commission, chargée de rationaliser les ressources pour des considérations d’efficacité, productivité et clarification de compétences. Dans « un climat de respect et de cordialité », les employés de la SNLS ont donc été édifiés sur cette procédure. La rencontre a permis d’eclairer les employés sur certaines zones d’ombres ainsi que sur le sort qui leur est reservé. 

Initialement prévue sur un an, celui-ci a finalement été fixé à six mois. Le processus d’absorption fusion-absorption devrait donc s’achever le 31 mai prochain au plus tard. Date à laquelle les agents ayant choisi le départ volontaire, devront être rentrés en possession de l’ensemble de leurs droits.

Laissez votre commentaire