mardi,22 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : les actions de BLA coordonnées par la famille présidentielle ?

Gabon : les actions de BLA coordonnées par la famille présidentielle ?

C’est la question qui taraude les esprits au vu des informations relayées ce mercredi 08 janvier 2020 par le confidentiel La Lettre du continent n°815. En effet, l’ancien directeur de cabinet du président de la République Brice Laccruche Alihanga se serait montré particulièrement bavard concernant son action auprès du chef de l’Etat indiquant que celle-ci aurait été réalisée en coordination avec la famille présidentielle. 

Selon ce média très introduit dans la sphère politique gabonaise, les avocats de l’ancien ministre chargé du Suivi de la Stratégie des Investissements humains et des Objectifs de développement durable semblent disposés à contre-attaquer, agitant comme moyen de pression la parfaite connaissance des affaires de la famille du chef de l’Etat  par leur client. 

Pour ce faire , une réunion aurait d’ailleurs eut lieu avec pour objectif d’étudier « la faisabilité de procédures ciblant plusieurs sociétés appartenant au nouveau coordinateur général à la présidence, Noureddin Bongo Valentin. Le fils aîné d’Ali Bongo gère en effet un family office enregistré à Dubaï, ainsi que plusieurs sociétés gabonaises, parmi lesquelles Media Volontaires, domicilié chez Ecobank Gabon et dont le co-actionnaire est Abdoul Oceni Ossa ». Il faut souligner qu’avant la descente aux enfers de Brice Laccruche Alihanga, Noureddin Bongo Valentin aurait été associé à la gestion de plusieurs dossiers. 

Une proximité tant professionnelle que privée qui a assuré à l’ancien DCPR une connaissance détaillée des affaires du Coordonnateur des affaires présidentielles. Pis, on apprend que « durant tous ses interrogatoires avec les gendarmes de la Direction générale des recherches (DGR), Brice Laccruche n’a cessé d’expliquer combien son action était coordonnée avec la famille présidentielle, détaillant par exemple son rôle dans la gestion du compte personnel d’Ali Bongo à la BGFIBank ». Des informations qui selon La Lettre du continent seraient désormais l’un des moyens de pression pour espérer obtenir sa liberté.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt