Gabon: Lee White visite plusieurs installations à la Zerp de N’kok

Le ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat ne s’embarrasse pas de la polémique autour de lui. C’est en homme de terrain que Lee White s’est rendu dans les installations de la Zone économique à régime privilégié (ZERP) de N’kok ce jeudi 20 juin 2019. L’occasion pour le ministre de la Forêt de procéder à l’inauguration d’une nouvelle usine, Nature Wood Gabon qui générera 150 emplois directs.


Trois jours après sa prise officielle de fonction, le ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat a visité des installations dans la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de N’kok ce jeudi 20 juin 2019. Au cours de cette visite, Lee White a pris corps avec les opérateurs économiques de la Zerp et a procédé à l’inauguration de l’usine Nature Wood Gabon, rapporte Gabon quotidien.

Pour le ministre, cette première sortie officielle est l’occasion de faire plus ample connaissance avec la Zerp et d’en comprendre le fonctionnement. « C’est ma quatrième journée de travail. J’ai voulu venir visiter GSEZ la première semaine, car c’est un réel moteur du développement économique gabonais. Je suis heureux d’être au sein de la ZES de N’kok qui me donne beaucoup d’espoir. Je souhaite comprendre tous les aspects et voir comment le ministère peut vous appuyer afin de contribuer à l’essor de l’industrie du bois », a-t-il indiqué.

S’agissant de la nouvelle usine Nature Wood Gabon, c’est une entreprise qui a nécessité un investissement évalué à 3 milliards de Fcfa et qui généra 150 emplois directs. Elle est spécialisée dans la production de feuilles de bois, notamment le  nettoyage, le déballage, le séchage et le déroulage du bois, avec une capacité de 24 000 feuilles/jour. Lee White n’a pas manqué de rappeler que « ce secteur du bois confirme les visées du Chef de l’Etat sur le Gabon industriel. D’autant que c’est par excellence, le secteur qui s’est taillé la part du lion en termes d’investissements directs étrangers (IDE) au cours de ces dernières années », relève notre confrère.

Dans la foulée, le ministre a aussi visité les locaux où se trouve le Tracer N’kok, un bureau indépendant de certification dont le but est d’assurer la légalité et la conformité de tout le bois entrant dans la ZES de N’kok. Le projet compte une quarantaine de personnes qui veillent au filtrage et à la comptabilité des grumes.

En visitant les structures de transformation, le ministre a abordé la question du kevazingo. Il a notamment rappelé l’importance de cette essence pour l’économie du pays. « La transformation d’un m3 de Kévazingo rapporte environ 10 millions. Sur une année, le pays peut engranger près d’un milliard de Fcfa. Il conviendrait tout simplement de s’entourer d’une politique de gestion durable de nos forêts », a-t-il souligné.

Laissez votre commentaire