mardi,7 juillet 2020
Accueil A La Une Gabon: Lee White se désintéresse-t-il de la question de la destruction des...

Gabon: Lee White se désintéresse-t-il de la question de la destruction des mangroves?

Alors que le thème de la journée mondiale de l’environnement de cette année « la biodiversité : une source de préoccupation à la fois urgente et existentielle » amenait  à prendre conscience de l’urgence de traiter cette question, le ministre des Eaux et Forêts Lee White s’est lui, contenté d’une simple excursion à l’Arboretum Raponda Walker dans le cadre de cette journée. Attendu sur le terrain de la lutte contre la destruction des mangroves, Lee White semble donc s’y être désintéressé malgré l’urgence. 

Global Media Time Gifpx

Écosystème au service de l’Homme pour qui il joue un rôle fondamental de tampon entre le milieu terrestre et la mer notamment en limitant les rejets de nutriments en excès dans les écosystèmes aquatiques, tout en offrant un espace de reproduction à certaines espèces marines, les mangroves semblent pourtant le dernier souci des autorités comme on a pu le constater lors de la récente journée mondiale de l’environnement.

En effet, alors que cette journée était l’occasion de magnifier cette problématique en y apportant des réponses concrètes au regard de son thème, « la biodiversité : une source de préoccupation à la fois urgente et existentielle », le chef de ce département Lee White n’en a eu cure. Et pour cause, malgré des faits avérés de destruction des mangroves par les populations, le ministre des Eaux et Forêts s’est contenté d’une excursion à l’Arboretum Raponda Walker.

Vantant les « vertues médicinales » de certaines plantes cultivées dans cet espace, le membre du gouvernement qui soit dit en passant, a lancé le programme qualifié « d’ambitieux » dénommé « un Gabonais, un arbre », n’a donc posé aucune action concrète en faveur de la lutte contre la destruction des mangroves et donc de la biodiversité, comme a pu le faire Gabon Special Economic Zone (GESZ) à travers son étude d’impact environnemental

Loin d’avoir convaincu lors de cette journée qui traitait pourtant d’un sujet à la fois épineux et crucial pour le Gabon, l’ancien secrétaire exécutif de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) devra rapidement prendre la mesure de cette question. D’autant plus que si rien n’est fait, « l’ensemble des mangroves va disparaître » comme l’avait souligné Régis Nguema, coordinateur du Projet d’appui à la gestion durable des zones humides critiques du Gabon (PAZH).

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt