vendredi,30 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : l’Education nationale suspend provisoirement les références à l’homosexualité en SVT

Gabon : l’Education nationale suspend provisoirement les références à l’homosexualité en SVT

L’affaire commence à faire grand bruit sur les réseaux sociaux et suscite déjà des condamnations au sein de la population. En effet, depuis quelques semaines des parents d’élèves ont découvert pantois des exercices de maison en Sciences de la vie et de la terre mettant subtilement en exergue le sujet sur l’orientation sexuelle et plus particulièrement sur l’homosexualité. Une polémique à laquelle n’a pas tardé à répondre la ministre délégué Yolande Nyonda en suspendant provisoirement lesdits enseignements. 

Très tabou dans la société gabonaise, bien qu’elle soit pratiquée sous cap, l’homosexualité tend à s’immiscer depuis quelques semaines dans le débat national. La preuve a été donnée par l’adoption dans la loi n°042/2018 du 5 juillet 2019 portant Code Pénal dans l’article 402 alinéa 5 dispose que « constituent des atteintes aux moeurs les relations sexuelles entre personnes de même sexe  ». Par la présente disposition, le gouvernement conçoit le caractère  délictuel de cette pratique au Gabon. 

Lire aussi : Gabon: Le gouvernement prend position sur l’homosexualité 

Gabon Gabonmediatime Homosexualité Gabon
Un exercice de maison proposé aux élèves de 5ème au CES d’Akébé © GMT

Sauf que ce sujet semble loin d’être clos. Pour cause, depuis quelques semaines plusieurs parents ont découvert que la question de l’orientation sexuelle et plus particulièrement de l’homosexualité s’était insidieusement introduite dans le programme scolaire. « Mon fils en classe de 5ème au CES d’Akébé a demandé de l’aide dans un devoir de SVT. Sauf que j’ai remarqué que le devoir abordait ouvertement l’homosexualité avec en plus des illustrations. Ce genre de chose est intolérable dans notre société et je ne vois pas l’intérêt d’enseigner ce type de chose à nos enfants », s’est insurgé un parent d’élève. 

Si l’exercice proposé aux élèves semble banal pour ces derniers, pour les parents d’élèves, le fait d’interroger des enfants de 12-13 sur « l’orientation sexuelle privilégiée au Gabon » semble donner la caution d’une acceptation de la pratique de l’homosexualité. Une situation pour le moins intolérable puisque selon les investigations menées par Gabon Media Time,  l’exercice en question a été également proposé dans plusieurs établissements scolaires du pays. De quoi susciter un tollé au sein des populations. 

Face à cette polémique qui enfle, le gouvernement et plus particulièrement le ministre de l’Education nationale Michel Menga M’Essone, est attendu pour édifier l’opinion nationale sur le choix d’introduire le sujet de l’homosexualité dans le programme scolaire alors que cette pratique est considérée dans la société gabonaise comme « immorale » et attentatoire aux bonnes moeurs. 

Sur cette question justement, la ministre déléguée Yolande Nyonda , avec l’accord du ministre Michel Menga M’Essone, aurait donné instruction au Directeur de l »IPN, au DGESN, au DGETP, aux DAP et DZA de toutes les Provinces de prendre toutes les dispositions pour faire retirer, provisoirement les activités pédagogiques (cours, exercices, etc.) relatives à l’orientation sexuelle, spécifiquement celles liées aux déviances sexuelles.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion