Gabon: l’école des Mines et de la Métallurgie de Moanda revisite son offre de formation

Jean Pierre Lavigne et Jean Valentin Leyama © GMT

C’est au cours d’un séminaire organisé ce mercredi 23 mars à l’hôtel Nomad dans la commune d’Akanda, et qui a vu la présence à la fois de son directeur général par intérim Jean Pierre Lavigne et du Président de son conseil d’administration Jean Valentin Leyama, que l’Ecole nationale des Mines et de la Métallurgie de Moanda (E3MG) a passé en revue ses résultats  et ses perspectives pour les années à venir. Il s’est agit pour les deux responsables au cours de cet atelier de réflexion, d’échanger sur les possibilités à court et moyen termes de l’E3MG.



Fruit d’un  partenariat Public  Privé (PPP) entre l’Etat Gabonais  et la Compagnie Minière de l’Ogooué  (Comilog), l’Ecole des Mines et de la  Métallurgie de Moanda (E3MG) inaugurée en  juin 2016 par le Président Ali Bongo, se veut une référence en matière de formation dans le secteur minier. Avec la  formation des cadres et techniciens dans les secteurs des mines et de la métallurgie comme priorité, cette école située à Moanda dans la province du Haut-Ogooué, bien que proposant une formation adaptée et précise aux besoins des entreprises de ce secteur, souhaite l’enrichir.

En effet, deuxième d’une série de séminaires débutée le 8 février à Moanda et visant à améliorer son offre de formation pour mieux l’adapter aux besoins du marché, cet atelier a été l’occasion pour les responsables de l’E3MG de deviser avec leurs partenaires. Soulignant le fait que l’E3MG en est à sa deuxième promotion, le PCA Jean Valentin Leyama est revenu sur les discussions ayant abouti à la création de cette école de référence. Jean Pierre Lavigne a quant à lui axé son propos sur les trois blocs d’enseignement qu’offre l’E3MG à savoir: Géologie de gisement, Exploitation minière, Minéralurgie et Métallurgie, avant d’insister sur le programme pédagogique axé notamment sur un partenariat avec l’Ecole Nationale  Supérieure des Industries Chimiques de Nancy en France.

Forte d’un taux d’embauche proche de 90%, l’E3MG dispose pour sa formation,  d’outils et de matériels à la pointe de la technologie. D’où l’ancrage de l’essentiel de sa formation dans l’aspect pratique. Les principes de Reporting, de travail en équipe et d’Éthique, occupent également une place importante. Néanmoins, loin de se reposer sur ses acquis, l’E3MG envisage d’ores et déjà de nouvelles formations, en vue de fournir des professionnels qualifiés à d’autres secteurs de l’industrie.

Élaborés en 2012 par un consortium d’Ecoles d’ingénieurs de Lorraine-INP avec la participation d’Eramet-Comilog et l’USTM, ces programmes bien que répondant à la demande locale, doivent évoluer notamment en prenant en compte le vaste projet Comilog 2020. Il s’agira donc comme l’a rappelé le DG de l’E3MG, d’axer la réflexion sur la « transformation numérique, la maintenance industrielle, ou encore la formation en sécurité », soit autant de pistes pouvant offrir plus de débouchés, mais aussi pouvant permettre au Gabon de bénéficier d’une expertise locale reconnue internationalement.

Laissez votre commentaire