mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Léandre Zue veut faire la lumière sur le dossier Clean Africa-Averda

Gabon: Léandre Zue veut faire la lumière sur le dossier Clean Africa-Averda

Alors que l’insalubrité demeure une préoccupation majeure sur l’ensemble du territoire et notamment dans la capitale gabonaise, le maire de Libreville Léandre Zue, a décidé de trancher dans le vif. Ainsi, ce dernier devrait notifier à la société Clean Africa le non renouvellement de son contrat de 950 millions de Fcfa mensuel comme l’indique le magazine Jeune Afrique dans sa dernière publication, la faute notamment à des soupçons de corruption.  

Véritable fléau causant selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) plus de 12,6 millions de décès par an, l’insalubrité des villes causée en grande partie par les difficultés dans le ramassage des ordures par certaines sociétés mais aussi l’incivisme des populations, est plus que jamais au coeur des débats. Ainsi, dans le but de maintenir un niveau d’hygiène acceptable dans la ville dont il a la charge, Léandre Zue a décidé de trancher dans le vif.

En effet, comme le rapporte Jeune Afrique, « la rupture entre l’Etat gabonais et Clean Africa est consommée ». Cette société dirigée par Laurent Traoré Mantion, créée en 2013 en remplacement de la Société de valorisation des ordures ménagères (Sovog), et qui sous-traite avec Averda en bénéficiant tout de même de 950 millions de Fcfa mensuel, ne verra pas son contrat renouvelé.

A l’origine de cette rupture à venir, les nombreuses irrégularités constatées dans ce dossier. Comme le souligne Jeune Afrique, « plusieurs membres de l’ancien entourage présidentiel ont acquis à titre personnel un total de 30% du capital de Clean Africa », faisant ainsi planer un soupçon de « détournements de fonds publics ».

Si la société qui était au départ un établissement mixte avant de se transformer en établissement public réclame plus de 25 milliards de Fcfa, quand Averda en réclame pas moins de 16,4, la mairie de Libreville de son côté compte bien faire toute la lumière dans cet imbroglio. La rupture de contrat constitue donc la première phase de ce plan visant à régler ce dossier.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion