lundi,28 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: le taux de rendement de l’eurobond souscrit en décembre passe de...

Gabon: le taux de rendement de l’eurobond souscrit en décembre passe de 6 à 10%

C’est une bien mauvaise nouvelle pour l’économie gabonaise qui cherche  à alléger le poids de la dette de ses créanciers. Alors que le poids de la  déroute pétrolière couplée à la pandémie mondiale de coronavirus frappe notre économie, le groupe financier américain spécialisé dans les services aux professionnels et dans l’information économique et financière Bloomberg LP vient d’annoncer que le taux de rendement de l’eurobond souscrit auprès d’investisseurs internationaux en décembre dernier, est passé de 6,625% à 10,233%. 

C’est ce qui ressort d’un pavé du groupe financier américain spécialisé dans les services aux professionnels et dans l’information économique et financière Bloomberg LP. Dans un contexte où le pays doit faire face à une crise qui musèle son économie avec un impact réel, ponctué par un repli de 0,2% de l’activité économique nationale du fait des contre-performances aussi bien du secteur pétrolier (-4,5% contre +13% en 2019) que du secteur hors pétrole, le gouvernement devra également gérer la hausse inattendue du taux de rendement de son récent eurobond. 

En effet, alors que le pays, fortement tributaire de ses revenus pétroliers, doit faire face à une baisse de 700 milliards de FCFA de ses recettes budgétaires, mais également dégager assez de marges budgétaires pour financer son plan de « résilience pour la relance de l’économie et la préservation du modèle social » à 407 milliards de FCFA, il devra également gérer le fait que le taux de rendement de l’eurobond souscrit en décembre dernier soit passé du simple au double (de 6,625% à 10,233%). 

Considéré comme un territoire en difficulté par certains investisseurs d’où la dégradation de sa note souveraine par l’agence de notation Fitch ratings début avril, le Gabon qui avait émis la première vente d’euro-obligations de l’année du continent africain pour un montant d’1 milliard de dollars et qui s’était même vu proposer un peu plus de 3,5 milliards de dollars, devra donc composer avec ce nouvel écart de change qui pourrait s’avérer globalement insoutenable.

A l’heure où le deuxième plus petit membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), doit à la fois injecter des sommes colossales dans la gestion de cette crise sanitaire tout en atténuant le choc économique, difficile de l’imaginer sortir la tête de l’eau sans une annulation massive de sa dette. Or, en l’état, cette idée se révèle être une hérésie au regard de la « mauvaise gouvernance » pointée du doigt par Fitch Ratings dans son rapport.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt