samedi,26 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: le syndicat des transporteurs dénonce des «contrôles techniques de complaisance»

Gabon: le syndicat des transporteurs dénonce des «contrôles techniques de complaisance»

C’est une situation dénoncée par de nombreux automobilistes depuis belle lurette et qui vient d’être mise au goût du jour par le président du syndicat des professionnels du transport urbain (STPU) Serge Bertrand Bekale. Bien que le décret n°0289/PR/MEIAT du 18 février 2011 fixant les conditions de gestion du patrimoine routier national impose le contrôle technique à tout automobiliste, celui-ci semble aujourd’hui constituer une simple procédure de routine malgré son importance.

Récemment victime d’un accident de la route qui aurait pu lui coûter la vie comme l’ont révélé nos confrères de Gabon Review dans un article paru ce jeudi 18 juin, Serge Bertrand Bekale président du syndicat des professionnels du transport urbain (STPU), a remis au goût du jour le laxisme avec lequel certains opérateurs sous l’oeil complice du ministère des transports, procèdent à un contrôle technique pourtant exigé par la loi. 

En effet, imposé par le décret n°0289/PR/MEIAT du 18 février 2011 fixant les conditions de gestion du patrimoine routier national, ce contrôle technique est aujourd’hui manifestement effectué avec permissivité, bien que dans son essence, il devrait permettre d’identifier les défaillances susceptibles de porter atteinte à la sécurité des usagers de la route et à l’environnement. Résultat, de nombreux automobilistes risquent leurs vies, malgré le fait qu’ils paient pas moins de 25000 FCFA par an pour ce contrôle. 

Effectués avec beaucoup de « complaisance », ces contrôles qui pour la plupart sont réalusés « sans obligation de présenter des véhicules » comme l’a rappelé Serge Bertrand Bekale, apparaissent donc aujourd’hui comme une vaste arnaque orchestrée par les « centres de contrôle technique qui prennent de l’argent aux usagers sans contrepartie » tel que l’affirme un responsable du ministère des Transports cité par nos confrères de La Loupe.

C’est donc face à ce qui apparaît aujourd’hui comme un nonrespect de la loi, que le syndicat des professionnels du transport urbain (STPU) a tenu à attirer l’attention des autorités sur une situation à l’origine de nombreux accidents évitables. Car, faut-il le rappeler, ce sont près de 700 personnes qui ont péri sur les routes entre 2012 et 2018 selon les chiffres de la direction générale de la sécurité routière.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt