jeudi,29 juillet 2021
AccueilA La UneGabon: le Sylicog invite Matha et Madiya à recadrer les policiers «véreux»

Gabon: le Sylicog invite Matha et Madiya à recadrer les policiers «véreux»

Ecouter cet article

Après le phénomène tant décrié du racket des transporteurs urbains, des policiers seraient désormais passés maîtres dans la mise en place de contrôles inopinés et arbitraires des commerçants dans les marchés et autres espaces commerciaux de la capitale. C’est donc face ces actes peu orthodoxes, que le Syndicat libre des commerçants du Gabon (Sylicog), par la voix de son président Kierigouo Djos, a récemment tenu à exhorter le ministre de l’Intérieur Lambert-Noël Matha et le ministre du commerce Hugues Mbadinga Madiya à rappeler à l’ordre ces agents véreux.

La crise sanitaire liée à la Covid-19 aura vraisemblablement été perçue comme un moyen pour certains agents publics de se remplir les poches. C’est le cas de certains agents des Forces de police nationale (FPN) qui se seraient reconvertis  en contrôleurs municipaux pour contraindre les opérateurs économiques des marchés à leur verser des sommes d’argent journalières allant de 20 à 25.000 FCFA en guise de patentes. Faute de quoi, c’est la garde-à-vue assurée.

Exaspérés par ce phénomène récent qui gangrène le secteur du commerce, déjà impacté par la crise sanitaire, les acteurs dudit secteur ont décidé de monter au créneau pour dénoncer ces actes de « banditisme ». À ce propos, Kierigouo Djos, leader du Syndicat libre des commerçants du Gabon (Sylicog) a tapé du poing sur la table. « Ce que nous déplorons aujourd’hui c’est le fait que certains agents de la police se font passer maintenant pour des contrôleurs. Ils se permettent ces derniers temps de demander aux commerçant la patente, l’agrément et d’autres documents commerciaux », a-t-il dénoncé dans le numéro 487 de nos confrères de La Loupe.

Des tâches logiquement dévolues aux agents municipaux, à la Direction générale du commerce voire à l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa). Toute chose qui a conduit Kierigouo Djosa à interpeller les membres du gouvernement en charge de l’intérieur et du commerce à recadrer ces indélicats qui avilissent l’image de la police.

« Nous voulons savoir ce qui se passe actuellement entre Madiya et Matha. On a l’impression qu’ils sont à l’origine de cette manæuvre. Si ce n’est pas le cas, nous invitons dès lors ces deux hommes politiques à rappeler à l’ordre ces agents véreux », a-t-il conclu à ce propos. Vivement que ces dénonciations soient prises au sérieux par les plus hautes autorités.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )