mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UneGabon : le spectre d’une nouvelle crise pétrolière?

Gabon : le spectre d’une nouvelle crise pétrolière?

Ecouter cet article

Alors que les pays d’Afrique subsaharienne notamment les exportateurs de produits de base, se remettaient petit à petit de la crise pétrolière de 2014 qui avait occasionné une baisse des recettes pétrolières et dans son sillage un ralentissement de la croissance, le Coronavirus Covid-19 pourrait à son tour être à l’origine d’une nouvelle crise. Baisse de la demande chinoise principal consommateur de brut, guerre des prix entre la Russie et l’Arabie Saoudite, chute vertigineuse des prix du baril, à bien des égards la situation actuelle ressemble fort à celle de mi 2014. 

Réuni à Vienne en Autriche au siège de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), les membres du cartel en tête desquels les deux principaux exportateurs que sont l’Arabie Saoudite et la Russie, n’ont pu s’entendre sur la conduite à tenir pour contrer les effets du Coronavirus Covid-19. Si le premier avait décidé d’inonder le marché avec du pétrole à bas coût, le second avait plutôt opté pour un maintien en l’état. Résultat, guerre des prix déclarés, et chute des prix sur les marchés. 

Dans ce contexte, les petits pays producteurs/exportateurs comme le Gabon dont le budget est plafonné sur la base des prévisions des recettes pétrolières, pourraient et devraient accuser le coup. En effet, avec des recettes budgétaires plafonnées à 2 162,4 milliards de FCFA en 2020 pour 1 465,4 milliards de FCFA, dont 170 milliards de FCFA d’impôts sur les sociétés pétrolières et 514,3 de revenus du domaine pétrolier, c’est le pan le plus important de l’économie qui pourrait souffrir des effets liés au Coronavirus Covid-19.

Premier client du Gabon avec un volume d’échange évalué à 1 584,6 milliards de FCFA à fin septembre contre 760,6 milliards de FCFA l’année précédente sur la même période mais aussi principal consommateur de pétrole avec 14 millions de barils par jour, la Chine qui importe également les minerais et le bois, pourrait donc à travers le Coronavirus Covid-19 impacté de manière significativement négative l’économie gabonaise après l’avoir soutenu pendant de nombreuses années. 

Par ailleurs, loin d’avoir pu mettre en oeuvre son plan de diversification de l’économie ni même son plan de relance, le gouvernement se voit donc contraint de réviser sa loi de finance 2020, son budget et donc son plan d’apurement de la dette qui constitue aujourd’hui un véritable goulot d’étranglement. A l’heure où Ryad et Moscou multiplient les passes d’armes, les cours du Brent pourraient encore s’effondrer.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop