lundi,18 octobre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: le Snac ne décolère pas face à la tutelle

Gabon: le Snac ne décolère pas face à la tutelle

Ecouter cet article

C’est à la faveur d’une déclaration de presse faite le mercredi 22 septembre dernier que le Syndicat National des Agents du Commerce (SNAC) est monté au créneau. Satisfaits de la prestation de serment de certains des leurs, les syndicalistes ont tout de même déploré la nonprise en compte des mécanismes devant permettre l’amélioration de leurs conditions sociales et professionnelles notamment l’établissement des cartes professionnelles et la régularisation de la situation administrative des agents du ministère en attente de postes budgétaires.

Quelques semaines après avoir annoncé leur mouvement de grève en cas de non-prise en compte par la tutelle de leurs revendications, le Syndicat national des agents du commerce a décidé de hausser le ton pour obtenir ce qui leur revient de droit. Outre le paiement de l’aide spéciale promise depuis le mois de novembre 2020, en bonne voie, les agents sollicitent des outils de régulation du commerce. À cela s’ajoute l’harmonisation des quittances du trésor public.

Par ailleurs, Michel-Magloire Eyeghe est revenu sur la suspension provisoire des activités de surveillance en vue d’un découpage des zones de compétence dans la zone de l’Estuaire entre la Direction générale du Commerce et la Délégation provinciale. Une question intégrée par la tutelle qui devrait tout de même être poursuivie pour rendre efficiente l’action sur le terrain des nouveaux Officiers de police judiciaire (OPJ) à compétence spéciale. 

Non sans manquer de préciser que « Hugues Mbadinga Madiya est loin d’être comptable de nombreux dysfonctionnements constatés », les syndicalistes en ont profité pour proposer «  l’élaboration d’un décret instituant une prime spécifique ou à la performance ». Avisant de leur disposition à saisir le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda afin d’étayer leur plaidoyer, le Snac reste attentif à la réaction du ministre du Commerce. Notons qu’en date du 11 août dernier, les agents s’étaient réjouis de savoir que « la prime sera certainement être payée dans les 48 heures. C’est un début de bonne foi de la part de la hiérarchie » avait alors indiqué Michel-Magloire Eyeghe, porte-parole du SNAC.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop