samedi,28 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: le Sénat vote la réforme du système judiciaire

Gabon: le Sénat vote la réforme du système judiciaire

Depuis quelques années, le système judiciaire gabonais est accusé d’être au service du politique ou du plus fort, voire d’être une justice à deux vitesses. Pour redorer son image, le gouvernement  a décidé d’instaurer un cadre propice. C’est au cours de la séance plénière du 25 avril dernier que les vénérables sénateurs ont examiné et adopté 4 projets de loi portant essentiellement sur le renforcement du fonctionnement du système judiciaire gabonais. L’objectif étant de garantir un fonctionnement efficient des juridictions de l’ordre judiciaire et consolider l’Etat de droit.

Sur la problématique du fonctionnement de la justice au Gabon, les vénérables sénateurs veulent prendre le taureau par les cornes. Ainsi, lors de la première séance plénière de la 1ère session ordinaire de l’année 2019, sept textes législatifs ont été présentés pour examen et adoption. Parmi eux,  4 projets de loi portant essentiellement sur le renforcement du fonctionnement du système judiciaire gabonais ont été présentés par la Commission des lois et des affaires administratives, chargée des droit de l’Homme.

Ainsi, le projet de loi organique portant organisation de la justice en République Gabonaise, qui a suscité de nombreux débats, a été proposé en raison de la nécessité de créer des nouvelles juridictions en vue du renforcement de l’efficacité de la justice. En revanche, dans l’optique de garantir un fonctionnement efficient des juridictions de l’ordre judiciaire et consolider l’Etat de droit, les vénérables sénateurs ont examiné le projet de loi organique fixant l’organisation, la composition, la compétence et le fonctionnement de l’ordre judiciaire.

Si ces projets de lois  sur le fonctionnement de la justice gabonaise adoptés par le Sénat  sont indispensables au regard du contexte socio-politique du Gabon, force est de constater que l’ensemble des partenaires n’y sont pas souvent associés en amont. Contacté par Gabon Media Time, le Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag) dit ne pas avoir été impliqué dans le processus qui a conduit à la mise en oeuvre de cette réforme.

« Nous ne sommes au courant de rien pourtant nous sommes l’unique syndicat de la profession. Lorsqu’il s’agit de l’indépendance de la justice, nous ne sommes pas associés. Parler de la justice sans nous, c’est comme nous dénier le statut de pouvoir au même titre que l’Exécutif  », a indiqué le président du Synamag Germain Nguema Ella.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion