Gabon: le Sena en grève d’avertissement dès le 23 avril prochain

© Agence française de Presse

Le Syndicat de l’éducation nationale (Sena) annonce une nouvelle grève d’avertissement d’une semaine à partir de ce mardi 23 avril 2019, après le préavis de grève qui a pris fin le mercredi 17 avril dernier. Cette décision entérinée lors de l’assemblée générale du 17 avril dernier, au moment où le gouvernement décidait de suspendre la mesure tant décriée de la réforme des bourses, fait planer à nouveau le spectre de l’année blanche sur le Gabon au cas où les deux parties ne se mettaient pas d’accord.

GABON LIBREVILLE

C’est  à la faveur d’une assemblée générale tenue le mercredi 17 avril dernier que le Sena a annoncé une grève d’avertissement qui débutera le mardi 23 avril 2019. En effet, les syndicalistes somment le gouvernement de satisfaire leurs revendications pendantes. « Nous avons attendu et le moment est venu pour le gouvernement de fixer la date des concours internes de l’Eni et de l’Ens reportés sine die, de lever le gel de la carrière, de former les inspecteurs, de construire des établissements, d’annuler la décision sur les décotes, de verser les salaires aux enseignants stagiaires Eni/Ens des promotions 2014, 2015, 2016 et 2017, etc. », précise un message publié sur la page facebook du syndicat.

Cette sortie surprenante au moment où le gouvernement de Julien Nkoghe Bekale tente d’apaiser le climat social en suspendant la réforme de l’éducation, est justifiée par le fait que la question de la bourse ne concernait que les élèves, selon les syndicalistes. « Nous n’avons pas eu un échos favorable de la part de l’Exécutif quant à nos revendications. La question des bourses est arrivée à mi-chemin et nous avons soutenu les élèves parce que c’est notre devoir. Nous avons déposé notre cahier de charges auprès du gouvernement, sans suite jusque-là », a confié un syndicaliste.

Pour rappel, le Sena fait partie des syndicats qui se sont retirés de la rencontre initiée par le ministre d’Etat chargé de l’Education nationale et de la Formation civique, Michel Menga M’Essone, le dimanche 15 avril dernier au lycée national Léon Mba. Malgré leur absence, le  ministre d’Etat avait fini par obtenir des présents quelques pistes de sortie de crise. Finalement, le gouvernement a suspendu la réforme des bourses le 17 avril dernier.

Laissez votre commentaire