Gabon : le secteur touristique toujours peu compétitif

Gabon Gabonmediatime Forêt Gabonaise Tourisme Gabon
Des élephants dans la forêt gabonaise © D.R.

L’édition 2019 du rapport sur la compétitivité du voyage et du tourisme dans le monde élaboré par le World Economic Forum, a fait ressortir les pays africains les plus compétitifs dans ce domaine. L’absence du Gabon dans ce classement dominé par l’île Maurice souligne l’insuffisance des  investissements réalisés par le gouvernement pour ce secteur qui rapporte pourtant 7000 milliards de dollars dans le monde. 


Le Forum Économique mondial vient de publier l’Édition 2019 de son rapport sur la compétitivité du voyage et du tourisme. Cette année, ce sont 140 pays, dont 37 sur le continent africain qui ont été classés sur la base de 14 indicateurs répartis en 4 catégories. Malgré un potentiel touristique reconnu, le Gabon ne fait toujours pas partie de ces pays dont l’économie est axée sur le développement de ce secteur. 

En effet, avec moins de 1% de revenus tirés du secteur touristique, le Gabon tout comme la majorité des pays d’Afrique centrale, n’investit que trop peu dans ce secteur à forte valeur ajoutée. Cette situation est d’ailleurs clairement soulignée par le World Economic Forum, puisque le pays ne figure pas dans son classement des pays africains les plus compétitifs en la matière. 

Dans ce classement qui prend en compte quatre catégories allant de l’environnement favorable aux politiques et conditions habilitantes, en passant par les infrastructures de transport aériennes, terrestres et portuaires et les ressources naturelles, c’est l’île Maurice se taille la première place (52ème à l’échelle mondiale), suivie de l’Afrique du sud, destination prisée par les Gabonais. 

Or, au regard des ressources naturelles dont il dispose et de son pouvoir d’attraction, le Gabon pourrait compter parmi les principales destinations africaines et ainsi, capter une partie de ces 7000 milliards de dollars. Engagé dans une politique à la fois de diversification économique et de recherche accrue de nouveaux investisseurs, le Gabon pourrait logiquement profiter de son potentiel touristique pour mieux se vendre.

Laissez votre commentaire