Gabon: le secteur maritime au ralenti

© D.R

Perturbée par les travaux de dragage qui ont duré près de deux mois empêchant l’accueil des navires au-delà d’un certain volume, l’activité portuaire dans la zone d’Owendo n’a pas pu profiter de son plein potentiel. Si le volume global de marchandises manipulées a progressé de 1,6% à 7,8 millions de tonnes, l’activité au niveau national a globalement été décevante du fait de la chute de près de 25% de l’activité portuaire à Port-Gentil, comme le souligne le rapport de la DGEPF.



Avec un peu plus de 7,8 millions de tonnes de marchandises manipulées en 2018, contre un peu moins de 7,7 millions de tonnes manipulées en 2017, l’activité portuaire dans la zone d’Owendo a connu une légère embellie. Néanmoins, perturbé par les travaux de dragage pendant près de deux mois, empêchant l’accueil des navires au-delà d’un certain volume, dû au phénomène d’envasement de la zone  portuaire, l’activité a eu beaucoup de mal à décoller.

En effet, soutenu par la bonne tenue du secteur minier qui a enregistré des chiffres records en 2018 grâce notamment à la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), l’activité portuaire dans la zone d’Owendo a su tenir la barque avec la mise à contribution du GSEZ MT Port. Voyant même les mouvements de bateaux s’apprécier de 15,8% à 682 en 2018. A contrario, l’activité portuaire sur Port-Gentil a chuté de 21,3% à fin décembre 2018, du fait notamment de la baisse du carnet de commandes des forestiers.

Ainsi, au niveau du volume de marchandises manipulées, celui-ci est passé de 242759 tonnes en 2017, à 191154 tonnes en 2018 soit une baisse de 21,3%, et ce même si le niveau des mouvements de bateaux s’est globalement apprécié en passant de 363 en 2017 à 391 en 2018, soit une hausse de 7% selon les données de GPM reprises par la DGEPF.

Laissez votre commentaire