Gabon: le secteur hôtelier affiche un chiffre d’affaires en baisse de 21,9% en 2018

L’hôtel Re-Ndama désormais estampillé du logo du Groupe Wali © GMT

PLombé par l’absence d’évènements d’envergure internationale à l’image de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 mais aussi par la vétusté des installations de l’un des principaux hôtels de Libreville, le secteur hôtelier voit rouge. Ainsi, comme le rapporte la Direction Générale de l’Economie et de la Politique Fiscale (DGEPF), le chiffre d’affaires a chuté de 21,9% à 14,4 milliards de Fcfa.



Alors qu’une étude du « Pipeline de développement de chaînes hôtelières au Nigeria » W Hospitality Group révélait récemment que le nombre de projets hôteliers à destination du continent africain a plus que doublé depuis 2009, passant de 30 000 chambres pour 144 hôtels sur le continent à plus de 73 000 chambres pour 417 hôtels en 2017, ce secteur traverse une période délicate au Gabon.

En effet, comme le souligne la Direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale (DGEPF), la morosité de l’activité observée dans le secteur de l’hôtellerie depuis le début de l’année 2018, s’est poursuivie jusqu’en fin décembre. Liée principalement à l’absence d’évènements d’envergure internationale, le secteur hôtelier gabonais a donc accusé le coup.

Ainsi, le taux de fréquentation a connu un retrait de 1,69 point à 33%, en raison de la baisse de la fréquentation des structures hôtelières de dimension internationale (-11,7%). Dans le même temps, le prix moyen de la nuitée a régressé de 8,5%, entraînant un fléchissement du chiffre d’affaires de 21,9% à 14,4 milliards de Fcfa.

Par ailleurs, l’absence de mécanisme favorisant l’éclosion du secteur touristique, qui représente pourtant une manne conséquente pour de nombreux pays comme les Seychelles avec environ 50% du produit intérieur brut (PIB), freine le développement de ce secteur qui pourrait pourtant constituer un vecteur de diversification de l’économie.

Laissez votre commentaire