Gabon : le secteur bancaire affiche de bons résultats en 2019

Gabon Gabonmediatime Uba United Bank For Africa Gabon
Agence UBA au Centre-ville © D.R.

Consécutivement à la baisse de 18,4% à 406,2 milliards de FCFA au troisième trimestre 2019 des crédits octroyés aux administrations publiques, les crédits bancaires bruts distribués ont reculé de 2,7%, quand le total agrégé des bilans des banques a lui augmenté de 4,2%. Dans ce contexte, le secteur affiche une belle progression en glissement annuel à l’analyse de la note de conjoncture sectorielle. 


Si le secteur informel garde encore une place importante avec environ 40% du PIB, le taux de bancarisation au Gabon (30%) continue de supplanter les standards africains (10% en moyenne). Dans ce contexte, malgré la faiblesse des acteurs sur ce marché au Gabon (7 banques commerciales), le secteur affiche une excellente santé au terme des neufs premiers mois de l’exercice 2019.

LIRE AUSSI : Le secteur bancaire gabonais quatrième marché d’Afrique noire francophone 

En effet, si le secteur bancaire gabonais a également pâti de la crise de 2014, il affiche à fin septembre 2019 un total bilan en hausse de 4,2% à 2 695 milliards de FCFA contre 2 585,8 milliards un an plus tôt. Essentiellement liée à la hausse conjointe des dépôts de la clientèle (+3,4%) et des capitaux permanents (+6,8%), cette hausse a permis d’améliorer le taux de couverture des crédits par les dépôts, passant de 136,6% au 30 septembre 2018 à 146,1% en septembre 2019. 

LIRE AUSSI : Gabon : BGFI Holding Corp, 51ème banque la plus puissante du continent africain 

Dans le même temps, les ressources collectées par le secteur bancaire gabonais ont enregistré une progression de 3,4% à 2 141,8 milliards de FCFA à fin septembre, tirée principalement par la hausse des comptes à vue (10,1% à 1 395,5 milliards de FCFA) et des autres comptes. Ainsi, le total dépots s’est situé à 2 141,8 milliards de FCFA contre 2 071,3 milliards de FCFA un an plus tôt, soit une hausse de 3,4%. 

On notera une baisse de 7,4% à 145,9 milliards de FCFA des dépôts publics sur la période sous-revue, ainsi qu’un fléchissement de 2,3% à 1 686,8 milliards de FCFA des dépôts du secteur privé non financier. Les dépôts des entreprises publiques et des non résidents se sont appréciés respectivement à 82,4 milliards et 62,9 milliards de FCFA.

Laissez votre commentaire