lundi,18 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: le SAMTAC exige la «suspension immédiate» de l’agrément de Mayelia Logistique

Gabon: le SAMTAC exige la «suspension immédiate» de l’agrément de Mayelia Logistique

Ecouter cet article

Chasse gardée des entreprises locales Autobilan et Gabon Autosur, le domaine du contrôle technique des véhicules vient d’accueillir un nouvel opérateur en l’occurrence l’ivoirien Mayelia Logistique. Un avènement qui n’est pas du goût du Syndicat des agents du ministère des transports et de l’aviation civile (Samtac) qui a exigé la suspension immédiate de son et ce, afin « d’y voir plus clair », rapporte notre confrère L’Aube dans sa livraison N°351 du Lundi 11 octobre 2021.

Le secteur du contrôle technique automobile au Gabon, fortement décrié devrait connaître un nouveau dynamisme avec l’arrivée récente de l’opérateur ivoirien Mayelia Logistique. Seulement, cette hypothèse souhaitée par les automobilistes ne semble pas être du goût de l’expertise locale représentée par Autobilan et Gabon Autosur. Ces derniers estiment ne pas comprendre la logique du gouvernement en ouvrant ce secteur aux opérateurs étrangers.

Une crainte partagée par Ghislain Malanda, président du Syndicat des agents du ministère des transports et de l’aviation civile. En effet, au cours d’un entretien accordé au journal « L’Aube », le leader syndical a déclaré que les acteurs de leur domaine ne sont pas convaincus par le choix de la tutelle. « Après consultation le vendredi 8 octobre dernier de certains agents , des personnes-ressources et des techniciens, la position du Samtac est sans appel. Il appelle à la suspension dans l’immédiat de l’agrément du nouvel opérateur Mayelia Logistique », a-t-il indiqué.

Si d’aucuns penseraient à une cabale par refus de la concurrence, il n’en serait rien. Et pour cause, les syndiqués du Samtac pointeraient plutôt le doigt à la perte d’emplois pour la main-d’œuvre locale au profit des ressources humaines venues de Côte d’Ivoire. Pourtant, le Directeur général de Mayelia Logistique avait assuré tout le contraire. « Le transfert de compétences est un élément clé dans ce partenariat. Nous allons très rapidement sélectionner un certain nombre de jeunes cadres gabonais au niveau du management de l’entreprise », avait annoncé David Fofana. Il semble que le Samtac attend des actes concrets avant d’accorder du crédit au nouvel arrivant.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop