Gabon: le RPM appelle l’opposition à arrêter de s’autoflageller 

Alexandre Barro Chambrier © GMT

La crise de leadership qui gangrène l’opposition depuis plusieurs années est-elle prête de prendre fin? C’est du moins ce que souhaite le Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM) qui lors du communiqué final de son Conseil exécutif qui s’est tenu le vendredi 06 septembre dernier a appelé ce bord politique à la cohésion et à l’unité dans le cadre de la lutte pour le changement et l’alternance.  

En effet, c’est par la voix de son porte-parole Pierre Ndong Meye que le par dirigé par Alexandre Barro Chambrier, a tenu à exprimer sa position sur l’actualité politique du pays notamment les élections législatives partielles des 10 et 31 août 2019 qui ont été favorables à cette formation politique. S’appuyant sur la victoire obtenue par son candidat dans le 1er arrondissement de Mouila Serge Maurice Mabiala, le RPM a rappelé la nécessité pour les forces de l’opposition de faire front commun.  

« L’expérience de Mouila vient de démontrer, s’il en était encore besoin, les vertus de l’unité et la force d’une opposition unie. Le RPM continuera à promouvoir ces vertus en toutes circonstances », a-t-il indiqué. Il faut souligner que lors de ce scrutin la victoire de cette formation politique a été rendue quelque peu possible grâce au soutien de l’Union nationale,  l’Alliance démocratique et républicaine (Adere) le Mouvement de redressement national (Morena), l’Union du peuple gabonais (UPG) et plus particulièrement de la Coalition pour la nouvelle République. 

« Malgré la diversité des sensibilités, l’opposition doit arrêter de s’auto flageller, de s’abstenir des agitations stériles, en se concentrant sur l’essentiel, et en maintenant sa cohésion pour se tenir prête le moment venu », a martelé Pierre Ndong Meye.

Laissez votre commentaire