Gabon: le RHM en congrès extraordinaire pour asseoir des bases solides et durables

Le Rassemblement Héritage et Modernité (RHM), parti de l’opposition a ouvert les travaux de son 1er Congrès extraordinaire ce vendredi 05 avril dans un hôtel de Libreville. Organisé sous le thème « Asseoir le Parti sur de bases solides et durables », cette importante rencontre permettra au RHM de faire peau neuve. Le président du parti, Alexandre Barro Chambrier appelle au rassemblement de l’opposition et annonce la rupture avec le système en place.


Après son congrès constitutif tenu en juillet 2017, le Rassemblement héritage et modernité (RHM), parti de l’opposition dirigé par Alexandre Barro Chambrier a ouvert les travaux de son 1er congrès extraordinaire ce vendredi 05 avril à l’hôtel Boulevard dans la commune d’Owendo.  Inscrite dans un contexte politique difficile, cette rencontre organisée sous le thème « Asseoir le Parti sur de bases solides et durables », sera l’occasion pour ce jeune parti de de s’ancrer pleinement dans l’opposition et de rompre définitivement avec l’héritage du Parti démocratique gabonais.

Tirant les leçons de sa participation aux dernières élections de 2018 et des résultats mitigés obtenus par son parti, Alexandre Barro Chambrier reste optimiste et appelle à la détermination de ses « patriotes ». « Certes, nos résultats n’ont pas atteint les objectifs fixés. Il nous faut en tenir compte dans la stratégie à mettre en œuvre lors des futures batailles. Comme le disait Confucius : ‘“Notre plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de nous relever à chaque fois que nous tombons” », a-t-il déclaré.


Pour le président de RHM, il n’y a pas doute, le combat pour la démocratie doit subsister, et cela passe par une alternance politique et une rupture avec le système en place. « Au regard de notre récente expérience, nous continuons d’exiger que tout soit mis en œuvre pour l’organisation d’élections libres, crédibles et transparentes. Le salut de notre Nation passe par l’application d’une autre politique que les autorités actuelles sont incapables de conduire, en raison de leur nature profonde », a-t-il ajouté.

Laissez votre commentaire