jeudi,29 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: le rétropédalage éhonté de Francis Nkea 

Gabon: le rétropédalage éhonté de Francis Nkea 

« C’est la queue entre les jambes » que le ministre de la Lutte contre la corruption Francis Nkea Ndzigue est revenu sur les propos qu’il a tenus contre ses collègues du gouvernement qu’il promettait de poursuivre s’ils étaient de près ou de loin impliqués dans des scandales entrant dans son champs de compétence. Il a tenu à s’excuser auprès des membres de l’équipe gouvernementale qui se seraient sentis offusqués par sa déclaration tonitruante lors de sa prise de fonction il y a quelques jours. 

L’affaire avait fait le tour des réseaux sociaux et même raillée par l’humoriste maison de Radio France internationale (RFI), Mamane, certains observateurs considérant cette sortie bruyante comme un simple feu de paille. En effet, lors de sa prise de fonction Francis Nkea avait indiqué qu’il allait « s’attaquer aux corrompus qui sont au gouvernement ». Une déclaration qui avait été accueillie presque par des railleries au sein de l’opinion. 

Près d’une semaine après cette déclaration, le membre du gouvernement a effectué un rétropédalage pour le moins surprenant et s’est excusé auprès de ses collègues ministre qui se sont sentis concernés et offusqués par ses propos. Dans la foulée, il a tenu à clarifier le sens de sa déclaration. 

« Je n’ai pas eu des mots durs vis-à-vis d’un individu bien indiqué. J’ai eu des mots durs vis-à-vis de toute la population dans le cadre de la lutte contre la corruption. Si ces mots ont pu heurter certains, honnêtement et sincèrement, je leur présente mes excuses, notamment aux membres du gouvernement, qui ont pu se sentir concernés », a-t-il déclaré. 

Il faut souligner que le ministre de la Lutte contre la corruption Francis Nkea Ndzigue est très coutumier des déclarations tapageuses. Pour rappel il s’était attaqué le vendredi 8 décembre 2017 aux magistrats gabonais. « La corruption de magistrats est devenue de nos jours un fléau auquel sont quotidiennement confrontés les gabonais ». Une déclaration qui lui aura valu son débarquement du ministère de la Justice quelques semaines après. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion