samedi,18 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: le rétropédalage du gouvernement sur la rémunération des PCA

Gabon: le rétropédalage du gouvernement sur la rémunération des PCA

Ecouter cet article

Les rémunérations des  présidents, des vice-présidents des conseils  d’administration, des personnels des  établissements publics, des entreprises publiques et  des sociétés d’Etat sont désormais plafonnées. C’est ce qui ressort du communiqué final de conseil des ministres qui s’est déroulé ce vendredi 18 décembre 2020, sous la présidence du chef de l’Etat Ali Bongo. Une rétropédalage de l’exécutif qui en juin 2018 avait pourtant procédé à la  la suppression de la rémunération mensuelle des Présidents des conseils d’administration d’entreprises.

C’est l’une des conclusions fortes du dernier conseil des ministres. Alors qu’elles étaient jusque-là cumulables conformément au décret n° 295/MBCPFRE du 30 juin 2010 modifié par le décret n°199/PR/MBCP du 2 août  2018, les rémunérations et les primes diverses versées notamment aux présidents et vice-présidents des conseils  d’administration, mais également aux personnels des  établissements publics, des entreprises publiques et des sociétés d’État, seront désormais plafonnées.

En effet, conscient du manque d’impact de ces entités sur le développement économique du pays, mais également de la restructuration profonde qu’elles nécessitent, l’exécutif a donc décidé de trancher dans le vif en modifiant entre autres les  articles 2 et 3 qui disposent dorénavant que « sans  préjudice des avantages divers attachés à leurs  fonctions (…) les  PCA,  personnels de direction des établissements publics, entreprises publiques et sociétés d’Etat bénéficient des rémunérations mensuelles ». 

Exit donc le cumul rémunération/avantages divers, et place aux rémunérations plafonnées. A noter qu’en cas de nomination cumulative à un poste de PCA en dehors de leurs fonctions officielles, le titulaire ne percevra pas de  rémunération cumulative, mais uniquement les frais de session. Néanmoins, pour plus d’équité, de transparence et d’efficacité, l’exécutif devrait migrer vers une rémunération basée sur le rendement desdites structures, ce qui offrirait plus de transparence.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Enami Shop