samedi,22 janvier 2022
AccueilDerniers articlesGabon: le rétrécissement de l'espace civique au cœur d'un atelier à Libreville

Gabon: le rétrécissement de l’espace civique au cœur d’un atelier à Libreville

Ecouter cet article

Le samedi 18 décembre 2021, la Dynamique des organisations de la société civile de l’Afrique francophone (OSCAF-Gabon) a organisé un atelier portant sur le rétrécissement de l’espace civique au Gabon. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre d’une campagne internationale menée par les Organisations de la Société Civile (OSC) du Partenariat mondial pour la coopération au service du développement (POED). 

A l’instar de nombreuses organisations de la société civile et à travers le monde, Dynamique OSCAF veut, à travers cet atelier national rappeler aux populations les engagements des hautes autorités  à respecter les droits de l’Homme au Gabon. Une initiative qui trouve son fondement dans les engagements de Busan des Etats et l’Appel de Belgrade lancé par les OSC du monde entier en 2019. 

Ainsi, l’atelier avait pour objectif de permettre à la douzaine d’OSC gabonaises et aussi aux Partenaires techniques et financiers (PTF) présents d’évaluer l’environnement judiciaire à travers les mécanismes d’accès à l’espace civique au regard du dispositif légal. « Dans un contexte marqué par la crise de la pandémie de covid-19 la question de la restriction de l’espace civique est une préoccupation majeure car elle impacte directement la capacité des organisations citoyennes à jouer pleinement  leur rôle de partenaire au développement avec droit d’initiative » ont déclaré les organisateurs.

Les différents modules de l’atelier ont permis aux organisateurs, aux représentants du gouvernement et des Partenaires techniques et financiers de s’approprier les enjeux liés à la qualité de l’espace civique, de contribuer et se concerter sur un plan d’action de plaidoyer pour une amélioration de l’environnement des OSC au Gabon. Il faut rappeler que conformément à l’Appel de Belgrade, les acteurs de la société civile sont encouragés à initier des actions de plaidoyer contre les restrictions de l’espace civique sur le plan national.

Par ailleurs, les membres de Dynamique OSCAF n’ont de cesse de déplorer les manquements aux engagements internationaux du Gabon en termes de respect des droits de l’Homme. Un constat corroboré par les restrictions des libertés fondamentales qui conduisent à un rétrécissement considérable de l’espace civique, accentué depuis la crise sanitaire du covid-19.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop