Gabon: le report des législatives se précise

© D.R

Alors les différentes écuries politiques s’activent dans la préparation des prochaines électorale législatives, la question du respect du délai semble désormais au centre du débat. Prévu se tenir fin avril 2018 au plus tard, l’organisation de ce scrutin est de plus en plus improbable. Une situation qui est fustigée par de nombreuses personnalités politiques gabonaises.

En effet, malgré les discours rassurant du gouvernement et plus particulièrement du ministère de l’Intérieur, sur l’organisation des élections législatives en avril prochain, le doute commence à se faire sentir quant au respect du délais. Ce doute s’accentue encore avec l’impression d’attentisme dont fait preuve le gouvernement, donnant dès lors l’impression que cette situation est volontaire.

D’ailleurs, le timing utilisé par l’exécutif, quant à la mise en place des structures appelées à gérer les élections, notamment le Centre gabonais des élections (CGE), procéderait d’une stratégie dont l’objectif est d’arriver à la prolongation du délai d’organisation des législatives. Pour preuve, ce n’est qu’à un mois de l’échéance électorale retenue, que Lambert-Noël Matha a rencontré les leaders des partis politiques de la majorité et de l’opposition à propos de la mise en place de l’organe qui a remplacé la Cenap. Pis, le processus de révision de la liste électorale n’a toujours pas été mis en branle par le gouvernement.

Il faut noter que du côté de la Cour constitutionnelle le report des législatives à avril 2018 était fondé sur un cas de force de majeure. Le gouvernement saisira-t-il à nouveau la haute Cour sur le même fondement du fait cette fois-ci de la mise en place tardive des structures utiles à l’organisation du scrutin pour arguer d’un cas de force majeur? Si tel est le cas, le gouvernement obtiendra gain de cause. Car à la lecture des événements et des dispositions légales en matière d’organisation des élections, tout porte à croire, qu’aucun scrutin ne pourra se tenir d’ici fin avril.

Laissez votre commentaire