dimanche,19 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: le redéploiement du CENAREST promis par Ossouka Raponda toujours attendu

Gabon: le redéploiement du CENAREST promis par Ossouka Raponda toujours attendu

Ecouter cet article

Présenté comme projet prioritaire pour répondre aux enjeux multi sectoriels de la Recherche scientifique, le redéploiement du Centre national de la recherche scientifique et technologique (Cenarest) annoncé en septembre 2020 par le chef du gouvernement Rose Christiane Ossouka Raponda, lors de son discours de politique général devant les députés, se fait toujours attendre. 

Un bilan de la première année du chef du gouvernement Rose Christiane Ossouka Raponda à la Primature, un an après sa prise de fonction le 16 juillet 2020, a débouché sur un tableau très peu reluisant de la réalisation des promesses gouvernementales. Ses auteurs, l’économiste Mays Mouissi et Harold Leckat, directeur de publication de Gabon Media Time, ont fait état de 3 promesses réalisées, 17 en cours de réalisation et 25 toujours en immersion sur 45 promesses faites à la Nation le 4 septembre 2020. 

En effet, dans son discours de politique générale devant les députés, le chef du gouvernement indiquait, au titre de la recherche scientifique: « nous allons travailler à les redéployer pour que ces structures s’imposent comme des outils de référence qui soutiennent et encouragent, au-delà de la santé, des projets de recherche porteurs », faisait-t-elle référence au Centre national de la recherche scientifique et technologique (Cenarest), au Centre International de recherches médicales de Franceville (CIRMF), au Centre de recherches médicales de Lambaréné (CERMEL). 

Selon ce rapport détaillé de 90 pages, le gouvernement de Rose Christiane Ossouka Raponda « n’a entrepris aucune action significative depuis un an pour que ces centres de recherche s’imposent comme des outils de référence qui soutiennent et encouragent des projets de recherche porteurs ». Si le gouvernement peut toutefois se vanter d’avoir rendu possible les opérations de séquençage nécessaires à la détection des différents variants du covid-19 au CIRMF et au CERMEL, le Cernarest quant à lui, ne dispose toujours pas d’appuis importants et continue de voir ses capacités de recherche limitées par la faiblesse des ressources qui lui sont allouées par le gouvernement. 

Laissez votre commentaire

Enami Shop