mardi,20 avril 2021
AccueilDerniers articlesGabon: le promoteur de Gedd'Afrik prend la fuite après avoir empoché 60...

Gabon: le promoteur de Gedd’Afrik prend la fuite après avoir empoché 60 millions pour un projet immobilier

C’est l’information révélée récemment par le site Direct Infos Gabon. En effet, Jules Franck Moulomba Moulomba, promoteur immobilier pour le compte de la société Gedd’Afrik, serait activement recherché pour le détournement présumé de la somme de 60 millions FCFA, décaissée pour la construction de logements destinés aux agents de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna).

3 ans et quelques jours, c’est le temps qui aura passé avant que les agents de l’Asecna ne constatent la disparition totale du promoteur de la société d’immobilier Gedd’Afrik. Selon notre confrère Direct Infos Gabon et des sources proches de la direction générale de la société de sécurité de navigation aérienne, Jules Franck Moulomba Moulomba aurait emporté la coquette somme de 60 millions de nos francs avant de fondre dans la nature.

Ce montant correspondant à la somme décaissée pour la construction des logements de ces dizaines d’agents ne servira plus. Face à ce silence pesant et l’impossibilité de mettre la main sur l’entrepreneur véreux, les futurs acquéreurs desdits logements avaient entrepris de s’accaparer du terrain aménagé pour la cause susmentionnée. Seulement, le pseudo-agent immobilier, avait pris le soin de revendre le lotissement. 

Ce sera donc à coups de pression de la Brigade de gendarmerie de la commune de Ntoum, que les occupants seront déguerpis par le propriétaire légal de la parcelle qui serait nul autre qu’un opérateur de téléphonie mobile. Une situation qui vient donc réduire en cendre la petite lueur d’espoir de ces salariés qui espéraient y bâtir la maison que leur démarcheur aura empêché la construction.

Pour information, durant l’année 2016, un lotissement sis à Okolassi à Ntoum, avait été attribué aux agents de l’Asecna par l’Etat gabonais. Une société soumissionnaire avait alors pour mission de réaliser une cité de logements socio-économiques baptisée « Alivia d’Okolassi ». 650 logements y étaient attendus. Mais malheureusement, il n’en sera rien. Le ministère de l’habitat, pour sa part, semble n’y prêter aucune attention. Olivier Nang Ekomie, est attendu sur la question !

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Bestheinfusion