vendredi,25 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: le prix du transport double à l'approche du couvre-feu

Gabon: le prix du transport double à l’approche du couvre-feu

Depuis que le gouvernement a réduit le nombre de passagers à bord des transports en commun, le prix du trajet connaît une anormale fluctuation à l’approche de l’heure édictée du couvre-feu c’est-à-dire 18 heures. Ainsi, les transporteurs urbains auraient décidé unilatéralement de combler leur manque à gagner sur la clientèle. 

Rentrer chez soi après une dure journée de travail implique désormais qu’on ait prévu le double de la somme dépensée à l’aller. C’est le triste constat fait par plusieurs agents publics et privés. En effet, à l’approche de 18 heures, le prix du transport double. Pour nous rendre compte de cette augmentation de prix, nous avons tenté d’emprunter un taxi depuis l’hypermarché Mbolo pour l’échangeur Nzeng-Ayong. Surpris étionsnous de voir que les taximen ne prenaient qu’à hauteur de 500 Fcfa la place. En mémoire, cette ligne fortement fréquentée coûtait 200 Fcfa la personne. 

Tentant de comprendre la raison de cette fluctuation, nous avons questionné certains taximen qui ont tout simplement laissé entendre qu’avec le durcissement des mesures dans leur secteur, il serait impossible de faire la recette journalière.  « Nous travaillons des fois à 2. Une personne le matin, l’autre en après midi. Or aujourd’hui, on n’a que 2 clients à transporter. On verse la recette comment ? », a accepté de nous confier Sunday un taximan d’origine nigériane

Même scènario au quartier dit Charbonnages dans le 1er arrondissement de Libreville où le prix de la course en clando pour les trajets d’Alibandeng, Bel Air et Diba-Diba, a doublé. Désormais la place est à 300 Fcfa jusqu’à 17h00. À partir de 17h30,l’on assiste à ce qui s’apparente à une véritable vente aux enchères. Puisque la place peut coûter jusqu’à 600 Fcfa notamment pour la ligne charbonnages-Carrefour Lycée. Le tout dans un parfait silence. 

Malgré le rappel à l’ordre du président du Syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon (Sylteg) rien n’y fait. « A l’endroit de l’ensemble des transporteurs dans tout le pays, les tarifs restent inchangés. Le pays est dans une situation de difficulté, nous ne pouvons pas créer une difficulté supplémentaire aux populations gabonaises, en augmentant les tarifs » a déclaré Robert Menié lors de son point de presse tenu le samedi 21 mars dernier. Vivement que le ministre des transports, Léon Armel Bounda Balonzi trouve une issue à cette situation qui alourdit la charge des ménages en cette période de crise sanitaire liée au Covid-19.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt