mercredi,29 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: le prix du passeport va-t-il passer de 45 000 à 135...

Gabon: le prix du passeport va-t-il passer de 45 000 à 135 000 FCFA ?

Ecouter cet article

C’est le souhait manifesté par le Syndicat des agents des affaires étrangères (SAEE) lors d’une récente rencontre avec Pacôme Moubelet Boubeya, ministre de tutelle. Ces derniers auraient suggéré le passage du prix du passeport de 45 000 à 135 000 FCFA afin de garantir leur prime de servitude liée aux recettes engrangées notamment par la production de ce document de voyages en lieu et place des visas, en voie de disparition.

Classé 10ème passeport le plus cher du continent avec une valeur de 45.000 FCFA soit 68,60 euros, le premier document de voyage au Gabon pourrait être accessible au prix de 135.000 FCFA. C’est du moins la proposition faite par le Syndicat des agents des affaires étrangères au ministre de tutelle Pacôme Moubelet Boubeya. L’objectif derrière cette hausse vertigineuse et inexplicable vise à permettre un renflouement des caisses de l’État pour permettre le paiement régulier de la prime de servitude aux agents dudit ministère.

Le membre du gouvernement a révélé durant l’émission gouvernementale « Face-à-vous » que cette prime est « financée par une ristourne qui était prélevée sur les visas ». Ainsi, l’établissement de passeport est une alternative solide pour pallier l’absence de demandes de visas. Pourtant, Pacôme Moubelet Boubeya s’est dit fermé à cette hypothèse. « J’ai pensé que cette piste de solution n’était pas soutenable. Ce serait quand même extraordinaire », a-t-il confié.

Notons qu’au-delà des mécanismes internes dévolus au patron de ce département ministériel, cette augmentation souhaitée semble inimaginable. Et ce, d’autant plus que le passeport gabonais reste classé 26ème au nombre des documents de voyage les plus puissants du continent avec seulement 58 destinations. A contrario, le passeport Seychellois classé 1er donne accès à 152 pays et ne coûte que 30.000 FCFA. Notre gouvernement gagnerait donc à opérer une baisse de ce titre de voyage afin d’être en phase avec la politique du chef de l’État Ali Bongo Ondimba qui prône l’intégration régionale et internationale.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop