Gabon: le prix de l’essence a augmenté de 30% en 3 ans

© D.R

Huitième producteur de pétrole africain avec une production journalière avoisinant les 200 000 barils, le Gabon a pourtant du mal à juguler la hausse inconsidérée des prix des carburants. Ainsi, de 535 Fcfa en 2016, l’essence est passée à 696 Fcfa en 2019 soit une hausse de 30% en à peine trois ans, sachant que dans cet intervalle, les prix des produits de base sur les marchés ont sensiblement augmenté.

GABON LIBREVILLE

La dernière hausse des prix des carburants continue de faire grincer des dents. Dans un contexte de hausse généralisée des prix, et de baisse du pouvoir d’achat, cette augmentation injustifiée de la part du gouvernement, pourrait avoir des effets pervers sur l’économie. Néanmoins, comment expliquer que le huitième pays producteur de pétrole africain, ait augmenté le prix de son litre d’essence de 30% en seulement trois ans?

En effet, s’il avait admis ne plus être en mesure de subventionner les produits pétroliers, à l’exception du gaz butane et du pétrole lampant qui a lui aussi connu une hausse exponentielle malgré cette annonce, le gouvernement a foulé aux pieds son rôle de régulateur. Censé disposer d’instruments pour maintenir une certaine stabilité des prix, le gouvernement n’a pas joué sa partition.

Le plus étonnant aujourd’hui, reste le maintien en vie des deux sociétés pétrolières nationales, qui devaient assurer cette stabilité puisque l’une produit et l’autre est supposée raffiner. Vendu à près de 700 Fcfa le litre aujourd’hui, soit plus cher qu’aux États unis, en Russie, et dans les autres pays producteurs de pétrole africain, l’essence au Gabon est devenue un « produit de luxe« .

Cédant à la « dictature de l’urgence » voire à la panique, puisque les exigences du FMI nécessitent des sacrifices colossaux, le gouvernement Nkoghe Bekale montre malheureusement son incapacité à assurer la cohésion sociale. Entre volonté de dialogue de la part de son gouvernement et inflation galopante pour les populations, la situation pourrait se tendre dans les prochains mois.

Laissez votre commentaire