mardi,27 septembre 2022
AccueilA La UneGabon: le principal du CES de la Cimenterie de Ntoum réfractaire aux...

Gabon: le principal du CES de la Cimenterie de Ntoum réfractaire aux tarifs d’inscription en vigueur

Ecouter cet article

Alors que les élèves ont repris le chemin des salles de classe ce lundi 5 septembre 2022, certains responsables d’établissement auraient décidé de faire black out sur la note du ministre de l’Éducation nationale fixant les prix d’inscription et de réinscription au secondaire. C’est le cas du principal du Lycée de la cimenterie de Ntoum qui a exigé aux parents d’élèves de payer en plus des frais susmentionnés, la somme de 5 000 FCFA relatives à l’Association des parents d’élèves (APE). 

Si le ministère de l’Éducation nationale donnait l’impression d’être un censeur des établissements scolaires bien sévère, certains responsables administratifs seraient passés maîtres dans le non-respect des directives données par la tutelle. La preuve avec le principal du CES de la Cimenterie de Ntoum, lequel aurait malgré les instructions du gouvernement imposé aux parents d’élèves de payer la somme supplémentaire de 5 000 pour chaque inscrit. Un montant relatif à l’Association des parents d’élèves (APE).

Une situation que ne comprennent pas les parents qui fustigent de telles méthodes ne respectant pas les directives de la tutelle. « Le principal, exige aux parents de payer d’abord l’APE qui est à 5000 avant de faire l’inscription ou la réinscription de son enfant. En revanche, selon la note circulaire le montant d’inscription et de réinscription au secondaire est de 10 000 FCFA nullement, il est mentionné de l’APE car cette dernière est dans le cadre d’une association. Donc qui peut attendre. Mais l’établissement exige toute inscription par le paiement de cette APE. D’où certains parents ont été simplement renvoyés chez eux sans procéder à l’inscription de l’enfant » a déclaré un parent d’élève.

Une position pour le moins curieuse, le responsable de cet établissement public. D’autant plus que le ministre de l’Éducation nationale, Camélia Ntoutoume-Leclercq a indiqué des sanctions envers les personnes ne respectant pas les prix d’inscription et de réinscription en vigueur. « S’il s’avère qu’il y a des chefs d’établissement qui ne respectent pas ce qui a été dit par la hiérarchie que j’incarne (concernant les frais d’inscription, NDLR), des sanctions administratives seront prises ».

Une situation que déplorent les parents d’élèves contraints pour l’heure de garder leurs enfants à la maison, alors que d’autres établissements se sont pliés à cette obligation et qui a fait naître bon nombre d’interrogations. Le principal du CES de la Cimenterie de Ntoum serait-il sous la tutelle d’une autre autorité que celle de Camélia Leclerq-Ntoutoume ? Quelle est l’utilisation faite des 5 000 FCFA réclamés à chaque nouvel inscrit ? Autant de questions sur lesquelles est attendu le ministre de l’Éducation nationale afin d’apporter des réponses claires.

Andy Marvine Nze
Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales

Laisser un commentaire

1 Laisser un commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Inconnu
Inconnu
11 septembre 2022 à 10h35min 10 h 35 min

Sachez que beaucoup d’établissements de la place au niveau du grand Libreville ne respecte pas les consignes du ministre de l’éducation nationale.
Faites un travail rigoureux et vous verrez que c’est le cas .

Global Media Time Gif
Nouvel Album de l'artiste RODZENG
Enami Shop
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x