lundi,23 novembre 2020
More
    Accueil Derniers articles Gabon: le président du BUGADA déplore le peu d’engouement des artistes

    Gabon: le président du BUGADA déplore le peu d’engouement des artistes

    C’est à la faveur d’une interview accordée à Gabon Media Time que le directeur général du Bureau gabonais des droits d’auteurs (Bugada), Maximin Obame Ella a voulu faire la lumière sur le fonctionnement de l’organisme de gestion dont il a la charge. Avec des objectifs et actions de base bien définies, Maximin Obame Ella soutient que sans répertoire des auteurs, la mission du Bugada devient vaine. 

    C’est une intervention qui s’inscrit en réaction aux nombreuses revendications et plaintes portées par les artistes et acteurs culturels gabonais. Erigé à la tête du Bureau gabonais des droits d’auteurs, Maximin Obame Ella a été plusieurs fois pointé du doigt pour « mauvaise gestion et détournement » des redevances des auteurs. Dans cette interview d’une bonne trentaine de minutes, l’homme explique le fonctionnement de l’organisme de gestion collective dont il a la charge. 

    Le Bugada est l’organisme gabonais chargé de la protection des droits d’auteurs. Selon Maximin Obame Ella, « le Bugada n’est pas un organisme qui impose sa présence ». Il agit principalement pour le compte de ses adhérents. C’estàdire que pour protéger une oeuvre et espérer bénéficier de la redevance des droits d’auteurs, les artistes et créateurs d’oeuvres doivent impérativement se faire inscrire et se faire enregistrer au Bugada. 

    Une procédure très importante, à en croire Maximin Obame Ella, qui constitue d’ailleurs l’action de base d’un organisme de gestion collective. « On ne peut avoir les répertoires que parce que les auteurs viennent s’inscrire au Bureau », a-t-il expliqué, indiquant par ailleurs qu’« aucun organisme de gestion ne peut fonctionner sans ce répertoire ».

    Voilà qui devrait permettre de mieux cerner les nombreuses polémiques soulevées autour des droits d’auteurs au Gabon. Seuls les auteurs enregistrés sont habilités à engager des actions judiciaires contre le Bugada. Selon Maximin Obame Ella, le répertoire des auteurs ne compte actuellement qu’environ « 200 auteurs enregistrés ». La question alors est : pourquoi les artistes et créateurs d’oeuvres ne s’inscrivent-ils pas? 

    Laissez votre commentaire

    Global Media Time Gif 2px
    Bestheinfusion