dimanche,24 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: le Pr. Marcelle Ibinga épse Itsitsa au four et au moulin...

Gabon: le Pr. Marcelle Ibinga épse Itsitsa au four et au moulin pour une année académique apaisée à l’IUSO

Ecouter cet article

Promue à l’issue du Conseil des ministres du 7 novembre 2019, le Pr. Marcelle Ibinga épouse Itsitsa s’est depuis vouée à normaliser les activités académiques et pédagogiques au sein de l’Institut Universitaire des sciences de l’organisation (IUSO). Et ce, en dépit de quelques freins, notamment la non-fourniture intégrale des uniformes universitaires et au retard d’ouverture de la bibliothèque numérique respectivement dus aux difficultés rencontrées par le fournisseur et à l’absence d’engouement chez les étudiants.

Mise sous les feux des projecteurs après une cabale sur la toile portant sur des allégations de malversations financières, le Pr. Marcelle Ibinga épouse Itsitsa semble payer le lourd tribut de sa rigueur sans faille depuis son arrivée à la tête de l’IUSO en fin d’année 2019. Engagée dans la restructuration de cet établissement d’enseignement supérieur, celle que d’aucuns appellent, à tort ou à raison, « la dame de fer » a fermé le robinet du laisser-aller. D’ailleurs, plusieurs enseignants interrogés par la rédaction de Gabon Media Time (GMT) sont formels « les enseignants sont désormais sélectionnés sur la base des critères de compétence à l’examen des dossiers des postulants », nous ont-ils confié. Belle avancée !

Dans un souci de démêler l’écheveau sur les dénonciations relayées sur la toile, des investigations ont été menées auprès des responsables dudit établissement mais également des étudiants. Concernant la question de la non-fourniture intégrale des uniformes universitaires, la Direction générale a tenu à faire le point sur les couacs enregistrés et les issues trouvées. « Nous avons constaté le port de l’uniforme à notre prise de fonction. Lequel était vendu par l’établissement. Ce qui ne cadre pas avec ma vision de la gestion de la chose publique. C’est ainsi qu’on a décidé de réduire les risques de malversations en mettant la mutuelle en contact direct avec les fournisseurs pour s’assurer du bon fonctionnement de cette question. De plus, le recouvrement de ces frais est fait directement par les fournisseurs d’uniformes et non par la Mutuelle, encore moins par l’établissement », a-t-elle indiqué.

Avant de poursuivre en indiquant que « durant la première année tout s’est plus ou moins bien déroulé. Malheureusement avec le Covid-19, les fournisseurs ont connu des difficultés financières. C’est le cas du principal fournisseur qui n’a pas pu acheminer les uniformes sur Libreville à temps. C’est un problème qui nous embarrasse. À ce propos, la mutuelle a pris attache avec ce dernier pour résorber ce problème en rendant effective la livraison. Et en remboursant à tous ceux qui ont quitté l’établissement pour fin d’études. On va y arriver », a indiqué le Pr. Marcelle Ibinga épouse Itsitsa.

L’absence de souscripteurs bloque la bibliothèque numérique

Véritable point de discorde sur la toile, la non effectivité de la bibliothèque numérique de l’IUSO serait due au manque d’engouement de la part des bénéficiaires. En effet, présenté en décembre 2020 autour d’une campagne de sensibilisation sur la nécessité de souscrire à une bibliothèque numérique afin de pallier l’absence d’une bibliothèque physique, ce projet peine à emporter l’assentiment des étudiants. Et ce, en dépit de la crédibilité du fournisseur qui n’est autre que le géant français du domaine Cyberlibris. Lequel alimente la prestigieuse université Paris-Sorbonne. 

Le Pr. Marcelle Ibinga épse Itsitsa, Directrice générale de l’IUSO dans son bureau ©️ GMT.

À l’IUSO, la mayonnaise tarde à prendre. « Le Conseiller du DG en charge de cette question a tenu plusieurs réunions avec la mutuelle sur l’importance de cet outil pour le complément académique. Il s’agit d’un abonnement institutionnel pour 2000 étudiants et 500 enseignants. La proposition financière fixée par le libraire était de 10.000 FCFA par personne sur un an. Elle donne accès à la pléiade de livres 24h/24. Figurez-vous que ce n’est que le 15 juillet 2021que nous avons pu atteindre un chiffre raisonnable.  Que Ce qui occasionne le retard que nous connaissons. Donc le processus de payement cet enclenché dans la deuxième quinzaine du mois de juillet par l’agence comptable des grandes écoles car elle est la structure autorisée à recevoir les fonds issus des fonds propres établissements d’enseignement supérieur. Nous tenons à signaler au passage qu’aucun recouvrement ne se fait à l’IUSO », a indiqué le conseiller de la Directrice générale. 

Non sans manquer de préciser que seuls 710 personnes sur 2500 ont souscrit à l’offre, soit respectivement 705 étudiants et 5 enseignants. Contactée à son tour, la mutuelle dudit établissement révèle qu’aucune plainte n’a été enregistrée dans ce sens. Pour ces derniers, il ne s’agirait que d’une mauvaise lecture des faits de la part de ceux qui auraient voulu bénéficier à titre gratuit de cette offre. Quant aux 705 étudiants ayant souscrits, la mutuelle a tenu à préciser que : « une fois le virement arrivé sur le compte du fournisseur, les identifiants nous parviendront et on reviendra vers eux pour les édifier sur les modalités de fonctionnement. Une chose est déjà sûre c’est que le dénouement est proche », ont précisé les présidents sortant et rentrant de ladite école, qui ont chacun à son tour dirigé ce projet.

Vers une reprise de cours apaisée au sein de l’IUSO

Rare établissement d’enseignement supérieur du secteur public à arriver au bout de leurs programmes de cours dans les délais, l’Institut Universitaire des sciences de l’organisation semble embarqué sur la bonne voie en cette fin d’année 2021. « Nous avons mis tout le monde au travail en fixant des canevas et des chronogrammes qui doivent être respectés. Le Pr. Mouguiama Daouda nous exhorte à revenir aux années académiques normales. Cette année en cours finit le 30 Novembre 2021. L’année à venir débutera le 6 décembre prochain », a  indiqué Mme la Directrice Générale de l’IUSO.

Par ailleurs, le Pr. Marcelle Ibinga épouse Itsitsa a tenu à rassurer sur son engagement sans faille vers l’atteinte des objectifs qu’ils se sont assignés. « En commençant en décembre, je suis sûre que nous finirons l’année 2021-2022 en juillet de l’année prochaine. Ce qui permettra d’aller en congé et de revenir préparés pour débuter sereinement une nouvelle année», a-t-elle déclaré d’un air serein. Pour information, en 2 ans de magistère l’enseignant-chercheur qu’elle est avant tout, a permis la création du laboratoire de recherche en Sciences de l’Organisation (LARESO), dont les travaux fournis sont entièrement pris en charge par l’établissement, sauf donation particulière par des personnes morales ou physiques extérieures. C’est le cas du séminaire sur la bonne gouvernance coorganisé au mois de mai 2021 par le Ministère de la Promotion de la Bonne Gouvernance, de la Lutte Contre la corruption, dont le Ministre a porté un soutien multiforme pour la réussite de cet évènement, à qui nous disons une fois de plus merci.

Une vue partielle de l’Institut universitaire des sciences de l’organisation ©️ GMT.


À cela s’ajoutent l’institution des journées pédagogiques chaque année et la création d’un Conseil Scientifique et pédagogique (CSP) qui évalue ce qui est retenu lors de ces journées pédagogiques et le Centre de Pédagogie universitaire (CPU), qui selon la Directrice Générale, ce dernier élément est un instrument de gouvernance qui aide au renforcement des capacités des enseignants. Et d’ailleurs, les 15, 16 et 17 septembre derniers, les enseignants intervenant à l’IUSO ont été renforcés dans les domaines notamment de la pédagogie générale, de l’évaluation et de l’enseignement à distance. Et ce, dans l’optique d’améliorer la performance des enseignants pour le bien des apprenants. 

Autant dire que l’heure est à la normalisation à l’IUSO longtemps frappés par les maux connus dans la sphère universitaire. « Mon équipe et moi sommes à pied d’œuvre pour redorer l’image de cet établissement d’enseignement supérieur. Le rendre performant, comme nous l’avons prévu dans notre projet de gouvernance universitaire intitulé : « IUSO Performant ». « L’IUSO Performnant » s’appuie sur quatre piliers essentiels : l’adaptation au contexte actuel, le fonctionnement intégré de toutes les composantes, la production pour une meilleure visibilité et les valeurs dans une vision d’équité, d’humanisme, d’objectivité, d’assiduité », précise-t-elle.

« On met les garde- fous pour que même si nous partons, nous laissons la culture du savoir-être, savoir-faire et le savoir-agir pour la postérité. En fait, nous voulons inculquer la notion de qualité sur tous les plans, aussi bien chez les enseignants que chez les étudiants. Nous savons que les habitudes sont dures, mais avec l’abnégation et la rigueur, nous y arriverons. Nous nous attelons à être à la hauteur des attentes du Chef de l’État Ali Bongo Ondimba qui a placé sa confiance en ma modeste personne », a-t-elle conclu.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop