jeudi,26 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: le Pr. James déplore l'insalubrité de l'UOB

Gabon: le Pr. James déplore l’insalubrité de l’UOB

Le 5ème conseil d’administration de l’Université Omar Bongo aura été l’occasion de faire le diagnostic sur tous les plans de l’alma mater des universités au Gabon. Au nombre de ceux-ci, l’insalubrité qui continue de gagner du terrain quitte à transformer l’Université Omar Bongo en mini Mont-Bouet. Une situation déplorable dénoncée par le doyen de la Faculté de droit et des sciences économiques, Pr Jean Claude James.

Alors que les activités reprennent doucement au sein de la plus ancienne université au Gabon, les universitaires et les étudiants se questionnent sur les conditions de travail pour les uns et les conditions d’études pour les autres. Et pour cause, la vétusté des bâtiments, les tas d’immondices de toutes natures et les hautes herbes autour des salles de classe sont à ce jour des risques pour la santé. Et ce, dans ce contexte particulier de crise sanitaire liée à la Covid-19 qui impose une hygiène de toute heure.

Ainsi, le Pr. Jean Claude James, doyen de la Faculté de droit et des sciences économiques (FDSE) n’a pas masqué ses inquiétudes face au piteux état dans lequel se trouvent les salles de classe. « Nous n’avons pas d’espace pédagogique suffisant pour dispenser les enseignements car ces derniers sont insalubres », a-t-il martelé devant le ministre de l’Enseignement supérieur le Pr. Patrick Mouguiama Daouda et les autorités rectorales.

Loin d’être une levée de boucliers contre le recteur intérimaire Mesmin-Noël Soumaho, ce coup de gueule est certainement une interpellation directe du gouvernement qui ne semble pas faire de l’Université Omar Bongo et des autres temples du savoir, des axes de priorité alors que les étudiants sont depuis le mois d’août présents dans le campus universitaire pour poursuivre leurs évaluations pour le compte du 1er semestre de l’année en cours chamboulée par l’avènement du coronavirus. 

Par ailleurs, il n’a pas manqué de rappeler les inconsistances des autorités publiques à mener à terme les projets annoncés lors du dernier conseil rectoral. « Nous avons pris des initiatives permettant de reprendre les activités pédagogiques via l’E-learning. Nous sommes confrontés à un problème d’infrastructures », a conclu le Pr. Jean Claude James à ce propos. Gageons que cette sortie poignante saura définitivement interpeller les plus hautes autorités qui gagneraient à aménager un cadre adéquat pour permettre aux étudiants d’étudier dans la sérénité.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion