mardi,27 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: le PLC appelle à une politique de tolérance zéro en matière...

Gabon: le PLC appelle à une politique de tolérance zéro en matière d’agression sexuelle

Dans son tour d’horizon de l’actualité politique du pays, le parti de l’opposition Pour le Changement (PLC), en rapport avec l’affaire Alexis Ndouna, prétendu prédateur sexuel, poursuivi pour viol sur mineur et proxénétisme, n’a pas manqué de prendre position. Le PLC s’est dit favorable à une vision intransigeante et impitoyable des crimes sexuels par la mise en orbite d’une politique de tolérance zéro en matière d’agression sexuelle

Par la voix de son secrétaire exécutif adjoint 2, en charge de la garantie des libertés, de la sécurité, de la protection et de la démocratie citoyenne, Léo Etienne Mbouissou, le PLC a invité le gouvernement de la République à prendre des mesures coercitives et agir avec intolérance au moment de les appliquer et ce peu importe le board politique de la personne mise en cause. 

Lire aussi : Gabon: le ROLBG condamne le laxisme de la justice face à la «récidive du criminel sexuel Alexis Ndouna» 

Cette invitation, mieux cette exigence née du fait que depuis un moment, au Gabon, la justice à deux vitesses a pris ses quartiers et se manifeste aisément sans que personne ne puisse s’en offusquer. Cet appel à l’impartialité veut mettre devant leurs responsabilités nos tenants du  pouvoir dont « la rigueur de la justice gabonaise face aux Gabonais démunis » est déjà empreinte de cette tolérance zéro. Seulement, cette rigueur ne se manifeste que dans un seul sens. 

Lire aussi : Affaire Alexis Ndouna : le réquisitoire impartial d’Alfred Nguia Banda 

Cette justice si prompte à faire sortir les crocs avec les plus faibles fait preuve d’un immobilisme et d’une inertie quand il s’agit des barons soit du régime, soit du parti démocratique gabonais. C’est la position du PLC qui d’ailleurs le souligne « Ce n’est pas la première affaire de viol ou d’agression sexuelle liée à ce cadre du Parti Démocratique Gabonais qui curieusement reste silencieux alors qu’il est prompt à réagir pour tout et n’importe quoi »

La formation politique de l’opposition considère que cette attitude qui confine « l’impuissance, l’incapacité et la frilosité politique du gouvernement et de la justice à s’attaquer aux puissants lorsque ces derniers sont en délicatesse avec la loi », est en parfaite contradiction avec les valeurs qui fondent notre République et donc, avec sa Constitution.

Lire aussi : Gabon : le viol sur mineur est-il moins grave qu’un post facebook pour le PDG ? 

Le Bureau Exécutif du PLC a fait un bref rappel d’un des principes généraux du droit en déclarant en filigrane que les Gabonais sont égaux de la Loi et que par ailleurs, le législateur et la Cour constitutionnelle du Gabon sont soumis au respect du principe d’égalité devant la loi, consacré par l’article 2 de la constitution gabonaise. Celui-ci interdit avec fermeté toute discrimination par la République entre ses citoyens. 

C’est pourquoi en cette occurrence, pour le PLC,  il était important de rappeler au gouvernement « enclin à déployer tout ce qu’il a comme moyens pour traquer et intimider l’opposition, que la loi pénale doit s’imposer à TOUS, sans délais, sans excuses et sans faiblesse. » 

Lire aussi : Gabon : le procureur requiert un mandat d’arrêt international contre Alexis Ndouna

Le secrétaire exécutif adjoint 2 Etienne Mbouissou, s’est ensuite attelé à mettre en garde le gouvernement quant au fait que « la volonté d’une majorité des Gabonais qui souhaitent,  au nom de la République, que les puissants du régime puissent enfin être jugés comme des citoyens ordinaires » avant de rappeler l’urgence de «  rompre avec ce dogme de l’excuse de « puissance » qui génère chez les délinquants de la République l’immuable sentiment d’impunité », a t-il conclu.  

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion