Gabon: le Plan de relance économique au cœur du séminaire gouvernemental

Les membres du gouvernement en séminaire à Akanda © D.R

Réunis du 15 au 17 février 2019 au  Cap Estérias dans le nord de Libreville pour un séminaire, les membres du gouvernement ont eu l’occasion de passer en revue les réformes engagées dans le cadre du Plan de relance de l’économie (PRE). Ainsi, c’est sous le thème « Amplifier la dynamique de la transformation économique et sociale », que l’équipe Nkoghe Bekale a pris le temps d’analyser le chemin parcouru.

GABON LIBREVILLE

C’est dans l’optique de préparer la déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale, que Julien Nkoghe Bekale et son équipe se sont réunis du 15 au 17 février au Cap Estérias, dans le nord de Libreville. Souhaitant évaluer les réformes engagées dans le cadre du Plan de relance de l’économie (PRE), les membres du gouvernement ont donc opté pour un « huis clos ».

En effet, bien que soutenu par les bailleurs de fonds, le PRE peine à donner entière satisfaction. De ce fait, les objectifs de « rééquilibrage des finances publiques, de relance et de diversification de l’économie et de réduction de la pauvreté », restent encore loin d’être atteints. Il était donc question au cours de ce séminaire, que chaque ministre fasse l’exposé des actions menées et des actions à mener, dans le cadre du PRE.

De plus, il était également question de  faciliter une dynamique de collégialité, de solidarité et de cohésion au sein du gouvernement. Si le Premier ministre a tenu à évoquer le contexte économique et social du pays, il en a également profité pour resserrer les liens et faire une synthèse de l’exécution du PRE, qui faut-il le rappeler, a été mis en œuvre par son prédécesseur.

A noter la présence à ce séminaire de plusieurs experts, dont le but était d’apporter leur contribution à la dynamisation du plan de relance. Particulièrement importante, la question de la « Maîtrise de la dépense publique et l’optimisation des recettes » a eu une place particulière au cours des débats.

Laissez votre commentaire