mercredi,23 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : le plaidoyer de l’ONG Omanda pour les droits des femmes...

Gabon : le plaidoyer de l’ONG Omanda pour les droits des femmes pygmées

Le 8 mars de chaque année, la communauté internationale célèbre la journée des femmes ou journée internationale pour les droits des femmes. Occasion choisie par l’Organisation non gouvernementale Omanda, oeuvrant dans la lutte pour les droits des peuples minoritaires et autochtones, d’interpeller les pouvoirs publics sur la nécessité de mettre en place une véritable politique en faveur des droits des femmes issues des peuples autochtones encore appelé pygmées

Placé sous le thème « Je suis de la Génération égalité : levez-vous pour les droits des femmes », la célébration de la journée internationale pour les droits des femmes a revêtu un caractère particulier ce dimanche 8 mars 2020. Pour cause l’ONG Omanda a tenu à profiter de cette occasion pour lancer un plaidoyer en faveur de l’amélioration des conditions des femmes pygmées

C’est donc par la voix de son président Rodriguez Mouckandza Nzai, que cette organisation non gouvernementale a tenu à interpeller l’opinion sur la situation des droits des femmes autochtones. « Nombre d’entre elles sont confrontées à moult difficultés sociales liées notamment à la pauvreté. dans leurs milieux de vie, nombreuses manquent de logement adéquats, l’accès adéquat aux services de santé, d’assistance sociale et d’éducation reste encore des services de luxe », a-t-il relevé. 

Des conditions difficiles qu’il convient d’améliorer. D’où le plaidoyer de l’ONG Omanda, qui a interpeller les gouvernants afin de mettre en place « des dispositifs pour que la femme pygmée ait ses droits et qu’elle en bénéficie ». « Elle a le droit à l’insertion et à la réinsertion, à l’éducation, à la santé. Elle a le droit de bénéficier, elle aussi, de toutes les caravanes médicales, éducatives et autres actions sociales menées en faveur du plus grand nombre. A l’exemple des maladies telles le cancer du sein, du col de l’utérus etc », a martelé Rodriguez Mouckandza Nzai. Il n’a d’ailleurs pas manqué de saluer les initiatives du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba et de la première dame Sylvia Bongo Ondimba à l’endroit des femmes par l’instauration de la décennie de la femme.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt